Pour en finir avec le Moyen Age de Régine Pernoud

Pour en finir avec le Moyen Age de Régine Pernoud

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire

Critiqué par Veneziano, le 27 septembre 2008 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 42 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 883ème position).
Visites : 2 967 

Le médiévisme est un humanisme

Le Moyen-Age n'a rien à voir avec la barbarie que l'on croit, et cette historienne lutte contre les clichés lourds et aussi brutaux que le contenu des jugements à l'emporte-pièce portés sur cette période.
Peu d'artistes connus fleurissent ce millénaire ? Allez voir les églises gothiques et comptez-y les trésors ; c'est à tel point qu'ils sont soigneusement conservés, car le manque de savoir-faire fait craindre qu'on ne sache pas les dupliquer.
Le féodalisme crée l'insécurité ? S'il organise un mode social d'inégalité, le but est justement de troquer une protection physique et matérielle contre l'enrichissement en nature constitué d'une part de production agricole.
Les femmes n'ont aucune place ? Déjà davantage que dans le droit romain où elle est soumise au pater familias.
L'inquisition n'est pas un mode légitime de justice ? Pas tout à fait dans le sens où tout le monde ou presque était catholique et que l'excommunication valait une mise au ban de la société.

Le style est alerte, et l'auteur ne manque pas d'humour. Son franc-parler bouscule volontairement, autant que gentiment. Ça remet les idées en place. Ce livre est aussi efficace que court.

Merci à Christophe W. de me l'avoir fait découvrir.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Pour en finir avec le Moyen âge [Texte imprimé] Régine Pernoud
    de Pernoud, Régine
    Seuil / Points. Histoire.
    ISBN : 9782020050746 ; EUR 8,00 ; 01/02/1979 ; 158 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Sire ! Sire ! un sarrazin !!!

9 étoiles

Critique de Maranatha (, Inscrit le 17 janvier 2019, 48 ans) - 4 avril 2020

Ah ! le " Moyen Age" quel nombre d'âneries pouvons-nous entendre à son sujet.

Et le pire c'est que souvent cela provient du corps enseignant ou de la classe médiatique.

Ce livre a l'énorme avantage d'avoir été écrit par une personne qualifiée et reconnue par ses pairs.

Pour couronner le tout il est très intéressant à lire.

Sont remis à leur place tous les poncifs que l'on entend à longueur de journée sur la saleté, l'inculture, la superstition, l'oppression, qu'ont subi nos pauvres ancêtres.

L'argument que j'emploie souvent pour démonter cette vision des choses c'est la construction des cathédrales, comment un peuple si débile aurait pu ériger de tels chef-d'oeuvres ?

Car il a fallu les élaborer, les construire, les orner, concevoir une logistique, une hiérarchie, etc.

Pas mal pour un peuple débile.

Sans compter tous les traités théologiques de grande envergure qui ont été écrits.

Bref tout un monde que nous met sous le nez ce petit livre qui appelle d'autres lectures pour compléter la connaissance de cette période de 1000 ans souvent traitée en quelques lignes par nos plumitifs actuels.

Vivement recommandé car ce livre éveille la curiosité et remet simplement, sans arrogance, les choses à leur place, une plume élégante et modeste au service de la vérité historique.

Réjouissant , à mettre en toutes les mains !

10 étoiles

Critique de Bunny (, Inscrite le 29 novembre 2009, 63 ans) - 14 décembre 2014

Petit livre court, percutant, très clair, parfois impertinent, écrit en 1977.
Les arguments factuels ne manquent pas dans ce brillant plaidoyer pour le Moyen-âge.
Mille ans bien négligés dans un regroupement bâclé des périodes bien différenciées par Régine Pernoud : les périodes franques, impériales (Charlemagne), féodales puis réellement moyenâgeuse au début du XIV ° siècle.
Elle nous raconte l’inventivité le pragmatisme de l’architecture, la richesse de la vie intellectuelle, la liberté et le pouvoir des femmes, la possibilité de se passer d’un pouvoir central quand il existe un tissu de coutumes locales installées depuis des siècles où les obligations sont imposées aux serfs mais aussi aux seigneurs, une justice qui punit le corps mais qui n’emprisonne pas.
Bref, elle nous montre qu’il y a d’autres façons inventives de faire vivre une société.
Réjouissant !

Forums: Pour en finir avec le Moyen Age

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Pour en finir avec le Moyen Age".