Les nétocrates : Une nouvelle élite pour l'après-capitalisme
de Alexander Bard, Jan Söderqvist

critiqué par Donatien, le 13 septembre 2008
(vilvorde - 76 ans)


La note:  étoiles
Paranoïa ou vista?
Les auteurs , scandinaves, sociologue et journaliste annoncent et décrivent les mutations de nos sociétés causées par l'émergence de la société informationnelle.

Une nouvelle classe dominante a initié un processus de modification historique de l'ensemble et des valeurs qui réunissaient les membres de la société occidentale, puis mondiale.

Cette nouvelle classe serait la NETOCRATIE.

Un nouveau paysage social, culturel et économique est en train de voir le jour suite à la digitalisation et au déploiement des réseaux numériques.
Cette révolution numérique change le langage, donc notre pensée. Les perceptions sociales sont reprogrammées. Or, tout phénomène nouveau a ses perdants et ses gagnants!

Ce serait un mouvement de l'histoire qui, observé depuis le féodalisme vers le capitalisme. Ces processus historiques sont décrits comme inéluctables.

L'étatisme et la démocratie sont en crise puisque la question est celle du contrôle des moyens de production idéologiques. Les médias en sont venus à exercer un contrôle total sur les processus politiques de la société informationnaliste.
Or, l'élite médiatique est sélectionnée dans ses propres cercles, triée sur le volet dans des réseaux internes, sa tâche étant de servir les niches et guildes hermétiques des netocrates.Il s'avère possible de fabriquer l'opinion .(voir "l'inconscient optique" de W.Benjamin ou "l'ingénierie du consentement"). Les forces des Relations Publiques recréent la réalité elle-même.

Le pouvoir des politiciens se limitera à faire usage de leur nom pour formaliser des décisions prises par d'autres.Depuis Internet, l'idée de nation s'est effondrée. Tous les intérêts collectifs vont subir des pressions.

Les conditions de la pensée sont en train de changer. La croissance de la société informationnelle entraîne la globalisation de l'élite et la ghettoïsation de la classe inférieure.

lLa nouvelle "sous-classe" serait le CONSOMTARIAT!

Cette hiérarchie est basée sur l'appartenance à un réseau, au tribalisme digital.
L'évolution serait une opération numérique immense appliquée à l'ensemble de la vie. Sa fonction est d'éliminer les perdants (Darwinisme?). Le XXIe siècle appartient à la biologie. La reproduction sera gérée dans les laboratoires.

L'aventureuse netocratie et les dynamiques multinationales de biotechnologie vont opposer des obstacles insurmontables aux politiques parce que le pragmatique dirigera l'éthique médicale, comme toujours.

lL' HOMME parfait (philo des Lumières) remplaçant Dieu est fini!
Le sujet sera en état de devenir constant( "DIVIDU" à plusieurs identités, continuellement divisible) suivant Gilles Deleuze. Soit une nouvelle liberté attirante mais aussi effrayante.
Ces DIVIDUS sont comparables à un banc de poissons, soit un mouvement sans fin et très coordonné.Les relations netocratiques se feront en ligne, constamment mises à jour, se cachant derrière des codes et des clés virtuelles.
Le CONSOMTARIAT à l'inverse devra se contenter de vivre dans le marché virtuel.Le réseau remplacera l'homme en tant que projet social et le réseau des CURATEURS remplacera l'Etat.
Les formes conventionnelles de relations personnelles changent (voir les sexualités, la culture Queer,etc) libérées de l'hétérosexualité.
On assistera à une tribalisation de la culture, donc un retour virtuel à l'existence nomade via les réseaux digitaux.

Cette société est tout sauf égalitaire.Elle sera un nouvel écosystème créé pour la technologie de l'info.
Seules ripostes possibles : la violence, les sectes, les traîtres netocrates qui par idéal ou par rejet rejoindront et mobiliseront le consomtariat.

Etant optimiste de nature tout en pratiquant systèmatiquement le scepticisme, je crois qu'il ne s'agit pas de science-fiction ou d'élucubrations .IL SERAIT DONC DEJA TEMPS DE CHOISIR SON CAMP, SOIT LE RESEAU OU LE MAQUIS.
Bonne lecture.





Cette NETOCRATIE aura bien entendu une hierarchie (réseaux fermés et selectifs) sélectionnée par des CURATEURS humains, protégés par des pare-feu , codes et murs virtuels.