La proie de Irène Némirovsky

La proie de Irène Némirovsky

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Critique, le 7 août 2008 (Trets, Inscrite le 9 novembre 2004, 59 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 955ème position).
Visites : 2 802 

Roman aux accents stendhaliens

Irène Némirovsky nous conte l'ascension sociale puis la chute d'un jeune homme ambitieux, Jean-Luc Daguerne, que l'amour pour Edith, sa belle, mènera à sa propre perte. En cherchant à échapper à sa triste jeunesse, il ne se fixera qu'un objectif, se marier à Edith Sarlat, fille du banquier réputé, vouée à la fortune. Mais son combat pour atteindre son but ne lui apportera qu'une suite d'échecs qu'il aura grand mal à surmonter, bien qu'il ait atteint la place qu'il rêvait d'obtenir depuis toujours.

Un sentiment dérangeant se dégage de ce roman, interprétation arrangée de la propre vie d'Irène Némirovsky, mêlant souffrance, haine et destruction humaine. Il manque à ce jeune homme, une forme de croyance, ce petit soupçon de chrétienté qui lui aurait permis de ne pas réagir dans l'unique but d'avancer vers la renommée, le pouvoir et l'argent, quitte à détruire tout et tous autour de lui.

Romancière très en vue du Paris des années 30, Irène Némirovsky née à Kiev en 1903, arrêtée en 42 par la police française, mourra à Auschwitz.

Bien que mon interprétation soit tout à fait personnelle et n'engage donc que moi, j'ai l'impression que dans cette histoire, il se dégage comme une forme de prédestinée. On pourrait presque faire une similitude entre la mort dramatique de la romancière et la triste fin de ce roman noir, comme si quelque part, elle avait senti que son destin tournerait au drame.

Un grand sentiment de malaise se dégage de ce petit livre. C'est le propre de la bonne littérature. Je le recommande fortement.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Destin tragique

8 étoiles

Critique de Saule (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 54 ans) - 14 décembre 2008

Irène Némirovsky est égale à elle même dans ce court roman qui relate l'ascension et la chute d'un jeune ambitieux dans le Paris des années 1930.

Jean-Luc Daguerne est un jeune démuni, mais plein d'ambition et d'audace. Il jette son dévolu sur Edith, la fille d'un gros banquier de la place, et vise un mariage qui lui permettra de pénétrer le monde des puissants. Mais au risque de perdre son âme. Le personnage redevient humain lorsqu'il trouve plus démuni que lui-même : c'est la compassion qui va le conduire à l'amour véritable et lui faire prendre conscience de l'inanité de sa quête.

Némirovsky critique de manière acerbe le monde de la politique et de la finance, ainsi que la vanité et la fatuité qui sont des traits de caractère très fréquent surtout chez les puissants de ce monde. C'est un livre sombre, une histoire prenante et remarquablement bien racontée. Némirovsky était vraiment une très grande romancière.

Forums: La proie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La proie".