La plume du corbeau de Patricia Wentworth

La plume du corbeau de Patricia Wentworth
( Poison in the pen)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Cuné, le 2 août 2008 (Inscrite le 16 février 2004, 51 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 362ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 1 777 

Pour un feulement de chat

Une sombre histoire de lettres anonymes nécessite les lumières de Miss Silver. Bientôt, trois meurtres sont commis, les victimes ayant toutes en commun d'avoir claironné connaître l'identité du corbeau malfaisant...

A mon sens, ce qui se dégage le plus fortement des enquêtes de Miss Maud Silver est un sentiment de quiétude. C'est pourtant paradoxal, car c'est bien l'étendue de la noirceur humaine qui en assure le fond. Alors qu'a-t-elle de si particulier pour qu'on se sente tellement sereins en sa compagnie ?

Elle porte des chapeaux. Un pour tous les jours, un feutre noir orné d'un noeud de rubans violets, et un pour le dimanche, dont elle vient justement ici de faire l'acquisition, et que sa nièce Ethel Burkett estime de forme est très seyante. Il est pour l'heure soigneusement rangé, enroulé dans du papier de soie en compagnie d'une paire de gants de chevreau neufs et d'un foulard de soie gris et lavande. Lorsqu'elle l'étrenne, avec son manteau de drap noir, on constate qu'il s'agit d'une sorte de toque en velours noir, contre la forme de laquelle se serrent frileusement trois pompons, un noir, un gris et un bleu lavande. "Tout à fait charmants, ces petits machins sur le côté" estime Randal March.
Pour la nuit, elle brosse et natte ses cheveux puis les enserre dans un filet plus solide que celui qu'elle utilise dans la journée. Elle a aussi pour habitude immuable de lire un verset de la Bible avant d'éteindre la lumière et de disposer à dormir. Son peignoir bleu est agrémenté d'une bordure en dentelle faite à la main qui a déjà connu ses deux précédents peignoirs.

Mais, nous apprend-elle un peu plus tard :

"Si Miss Silver, pour sa part, avait une mise délicieusement surannée, c'était d'abord parce que cela lui convenait parfaitement, et ensuite parce qu'elle s'était aperçue que ce personnage de gouvernante d'un autre temps était un précieux atout dans la profession qu'elle avait fait sienne. Le fait d'être considérée comme quantité négligeable peut être le meilleur moyen de recueillir le genre de renseignements que les gens ne fournissent qu'une fois leur vigilance endormie."

Et ça fonctionne impeccablement, elle attire toutes les confidences, mémorise chaque plus infime détail, et contrairement à ses collègues anglaises et américaines, est avare de paroles et use avec discernement du toussotement pour manifester sa désapprobation.

Quand on a terminé une de ses enquêtes, on a juste envie d'en commencer une autre ! :)

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Délicieusement anglais

8 étoiles

Critique de Féline (Binche, Inscrite le 27 juin 2002, 40 ans) - 3 août 2008

C'est le premier que j'avais lu, il y a une dizaine d'années et ensuite, j'ai lu l'intégralité de la série. Même si la qualité est parfois inégale, j'ai toujours eu beaucoup de plaisir à lire les enquêtes de Miss Maud Silver.

Forums: La plume du corbeau

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Miss Maud Silver 12 Shelton 27 juillet 2011 @ 14:42

Autres discussion autour de La plume du corbeau »