La mort n'est pas une fin de Agatha Christie

La mort n'est pas une fin de Agatha Christie
( Death come as the end)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Spiderman, le 24 juin 2008 (Inscrit le 14 juin 2008, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 088ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 3 632 

Oubliez un instant Christian jacq ...

Et plongez-vous dans les délices d'une intrigue policière dont Agatha Christie a le secret !
L'auteur, dont le nom complet est Agatha Christie Mallowan était l'épouse d'un des plus grands archéologues britanniques, Max Mallowan (1904-1978) et elle a, en sa compagnie, fréquenté divers champs de fouilles du Moyen-Orient (cf "La Romancière et l'archéologue" -Payot) sur lesquels elle a acquis une solide culture archéologique.
Ce roman en est la preuve et conduit le lecteur, loin des écrivaillons égyptomaniaques contemporains, dans un monde où l'Antiquité est perçue et décrite subtilement comme cadre d'une intrigue où le mystère conduit la réflexion à remonter le temps intelligemment.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La mort n'est pas une fin : l'Egypte d'Agatha Christie

9 étoiles

Critique de Saartje (, Inscrite le 24 octobre 2012, 33 ans) - 12 mai 2013

Voilà le roman le plus atypique d’Agatha Christie et sans aucune doute l’un des polars les plus originaux du 20ième siècle. La mort n’est pas une fin se situe en Egypte, 2000 ans avant JC. Pas d’Angleterre brumeuse avec ses cottages, ses villes bien comme il faut, ses Hercule Poirot et autre Miss Marple ou époux Beresford…

Mais pourquoi l’Egypte ? C’est oublier qu’Agatha Christie fut l’épouse, en secondes noces du professeur archéologue Max Mallowan, orientaliste, qu’elle accompagnait dans ses voyages scientifiques en Egypte, en Mésopotamie. Après tout il y eut Mort Sur le Nil, Meurtre en Mésopotamie, où on sentait la fascination de l’écrivaine pour un monde si lointain, et dans l’histoire, et dans la géographie tellement éloigné de sa chère Angleterre.

…et c’est une prouesse. Qui montre toute l’étendue du talent d’Agatha Christie. Non elle n’était pas une simple auteure de polars bien ficelés. Elle décrivait les tourments des personnages, leurs failles, leurs forces, les interactions entre les uns et les autres avec talent.

Imhotep, prêtre de Ka, revient du Nord avec Nofret, sa nouvelle concubine, qui, par son intransigeance, a tôt fait de multiplier les heurts et les tensions avec les autres membres de la maison, et principalement avec les trois fils d'Imhotep et leurs épouses. Très vite, dans cette maison autrefois si paisible règnent l'animosité et la défiance. Les tensions s'aggravent au fil d'un quotidien devenu pénible pour tous, ce que déplore la jeune veuve Renisenb, fille du prêtre, qui assure la narration du récit. Dans ce contexte, une nécessité impromptue oblige Imhotep à quitter son foyer. Les femmes des deux aînés de la famille s'entendent pour fomenter des représailles à l'endroit de Nofret, afin de lui donner une leçon et d'établir une fois pour toutes qui détient vraiment le pouvoir. Mais leur plan échoue et Nofret tient sa vengeance. Elle menace tout le clan : au retour d'Imhotep, chacun recevra sa sanction. Triomphante, elle ne saisit pas qu'elle s'est mise en danger. Quand elle est retrouvée morte au pied d'une falaise, les apparences d'un accident ne trompent personne. Et c’est le début d’une longue série noire…

Les personnalités sont bien décrites, marquées, les décors aussi. Et on réalise que, sur le rapport à la Mort, sur la jalousie, les tourments de l’amour, ou encore l’argent, les Egyptiens de l’Antiquité n’étaient guère différents de nous. On plonge très vite dans ce lieu brûlé par le soleil, dans l’atmosphère d’une campagne égyptienne surplombée d’un tombeau-symbole. La touch british de l’auteure est certes absente. Mais pas le style ! Ne serait-ce que pour son étrangeté, sa particularité, son suspense, et il faut bien le dire sa beauté, il faut lire La Mort n’est pas une fin.

Un Agatha Christie sans Poirot ni Marple?

4 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 35 ans) - 31 janvier 2011

Même si elle a connu de grands succès sans eux (Les Dix Petits Nègres pour ne citer que celui là), Agatha Christie est surtout connue et appréciée pour ses fameux détectives Poirot et Marple (dans une moindre mesure)
Dans cet ouvrage, point de Poirot ni de Marple, et pour cause : l'histoire se passe dans l'Egypte Antique au temps des pharaons!
Je dis histoire et non enquête car d'enquête il n'y a point, ou si peu! Pas de détective, pas de déduction logique, en fait ce n'est presque pas un roman policier, juste un roman avec des meurtres et un coupable qui nous est livré à la fin, avec une explication du mobile pour le moins vaseuse! Et d'ailleurs le fameux coupable je l'avais trouvé assez vite tellement c'était évident (une fois n'est pas coutume, c'est très rare que je trouve les coupables dans les romans de Christie en général)! Encore que dans la postface on apprend qu'Agatha Christie avait prévu un autre coupable initialement, je me demande bien lequel!.
Donc ma déception est grande niveau roman policier puisque c'est ce que je m'attendais quand même à lire!

Si j'analyse le roman en tant que tel en évacuant la dimension policière, c'est pas terrible non plus. Les personnages sont archi-caricaturaux et la psychologie qui leur est affublée peut vraiment être qualifiée de "bazar" La gentille héroïne est horripilante, et la pseudo-intrigue amoureuse est niaise à souhait! Rien n'est crédible dans cette histoire que l'on lit bon gré mal gré...

Bref je retourne dare-dare à Poirot, Marple et l'Angleterre du début du siècle!
Heureusement qu'Agatha Christie n'a pas réédité cette mauvaise initiative!

Un des meilleurs titres d'Agatha Christie

9 étoiles

Critique de Pourpre (, Inscrite le 13 janvier 2009, 37 ans) - 2 février 2009

C'est le seul roman d'Agatha Christie à se dérouler dans l' Egypte ancienne, ce qui le rend si particulier et original. L'intrigue tient toutes ses promesses et j'ai une nouvelle fois dévoré ce roman jusqu'au bout, envoûtée par cette grande dame du "whodunit".

différent de ses autres romans...

9 étoiles

Critique de Maryette (Cassis, Inscrite le 17 octobre 2008, 71 ans) - 24 octobre 2008

J'avoue que ce roman est assez différent, dans son histoire, de ceux qu'Agatha Christie écrivait d'ordinaire. Ici, on ne compte plus le nombre de victimes, pratiquement une toutes les 20 pages (!!). C'est entendu, c'est un Thriller, mais là, la romancière a su mettre les ingrédients pour que l'intrigue soit rondement menée jusqu'au bout.
C'est un livre à savourer !

La mort étrange

9 étoiles

Critique de Jaco (, Inscrit le 16 octobre 2008, 22 ans) - 16 octobre 2008

Ce livre est la meilleur chose qui soit arrivée. Bravo pour ta critique Spiderman elle est super

Dépaysant

8 étoiles

Critique de Sheitan (, Inscrite le 22 juillet 2008, 31 ans) - 22 juillet 2008

Se lit très vite.
Un bon thriller, il surprend un peu par le nombre de morts beaucoup plus important que la moyenne chez A. Christie.
La fin est un peu prévisible.
Ce qui surprend c'est le titre français, à mon avis un contresens.

Forums: La mort n'est pas une fin

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Curieux titre 22 Sheitan 25 juillet 2008 @ 07:51

Autres discussion autour de La mort n'est pas une fin »