A corps perdu : Du handicap à la reconquête de soi
de Laurent Marzec

critiqué par Spiderman, le 16 juin 2008
( - 57 ans)


La note:  étoiles
Une leçon de vie
A travers le récit de son expérience : accident de plongée, tétraplégie, rééducation, tétraparésie, études et exploits, Laurent Marzec parcourt quinze années d'épreuves, de défis, d'epoirs et de désespoirs, de renoncements et de découvertes avec lucidité, sans amertume ni pathos.
Ce recul de quinze ans lui donne une force, une maturité absente d'autres témoignages écrits "dans la douleur", sans nier la difficulté des épreuves subies.
Lecteur handicapé "débutant",au seuil d'une reconstruction physique et morale, j'ai vibré à chacun des chapitres de ce livre et si mes yeux se sont souvent mouillés en revivant avec Laurent des moments d'une force inconnue des "valides", j'en tire surtout une vraie énergie qui pourrait m'aider à avancer plus sereinement et avec plus de forces et d'équilibre.
Remarque à ceux qui voudraient offrir ce livre à un garçon ou un homme blessé médullaire : l'un des dommages collatéraux les moins visibles, mais des plus douloureux est la perte de l'érection. L'une des "chances" de Laurent est qu'il bande encore, ce qui donne même lieu à une scène assez cocasse à l'hôpital de Perpignan ... et lui permettra d'avoir une vie sexuelle, dont l'évocation, même succinte doit pouvoir être assumée par un lecteur qui n'aurait plus cette faculté.
A recommander à tous ceux qui sont concernés par un handicap "acquis" et qui ont la force et/ou l'envie d'avancer, chaque jour un peu plus loin, un peu plus haut ... même s'ils ne vont pas, comme Laurent, traverser les Pyrénées, ni se lancer à l'assaut du Kilimandjaro pour TF1 : cette vie est un combat permanent contre soi et les autres, avec soi et les autres, ceux qui en valent la peine ...