Olympe de Clèves de Alexandre Dumas

Olympe de Clèves de Alexandre Dumas

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Romans historiques

Critiqué par Adrenocrome, le 12 juin 2008 (Inscrit le 15 avril 2005, 37 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 659ème position).
Visites : 2 269 

Aveu impudique de Dumas ?

Olympe de Clèves est un très beau "drame romantique". Un roman d’amour, de passions, plus que d’histoire, qui se déroule pendant la jeunesse de Louis XV, dans son siècle, siècle par excellence des passions et du libertinage. Ce monarque, qui était le type même du chevalier dont rêvent les jeunes filles du royaume, aura été tout au long de son règne passionné par les femmes. Cette attirance irrésistible qu’avait Louis XV pour la gent féminine et son caractère le feront souvent délaisser les grandes fêtes du temps de son aïeul, pour l’intimité que lui procurent ses résidences secondaires. Beaucoup sauront exploiter cette attirance irrésistible vers le plaisir et tout ce qui est beau.
Dans ce drame passionnel, au cœur des intrigues courtisanes, on trouve le duc de Richelieu (comme dans Joseph Balsamo), premier gentilhomme de chambre du roi, entraînant le jeune monarque dans le marivaudage, ce qui plus tard le mènera aux scandales et tachera à jamais (mot peut-être un peu fort) le respect dû à la royauté. Louis XV pendant toute sa vie essaiera de lutter contre ses mauvais penchants pour le bien de la couronne, mais on ne sait que trop bien que son règne sera aussi celui des courtisanes. Dans Olympe de Clèves, c’est le commencement des inconvenances du Roi, mais c’est aussi le monde du théâtre qui est mis à l’honneur, l’action y est intimement liée.
Dumas avait ses siècles de prédilection pour l’action de ses œuvres. Il nous a laissé des monuments romanesques sur ces époques, mais cette grande œuvre qu’est le Drame de la France comporte semble-t-il quelques « trous ». Les quarante-cinq s’arrêtent pendant le règne d’Henri III pour reprendre directement sous Louis XIII avec « Les Trois Mousquetaires ». Le même saut dans l’histoire est fait de la fin du règne de Louis XIV (Bragelonne) à la fin de celui de Louis XV (Joseph Balsamo). Olympe de Clèves est à mon sens une très belle manière de combler ce « trou », même si l’action se déroule de façons différentes que dans certains romans historiques, où l’action touche l’histoire de très près. Les évènements historiques ici, sont mis au second plan, et le fil conducteur de l’intrigue est parfois plus dur à tenir car l’action part parfois de plusieurs côtés à la fois. Mais le moteur de chacun semble être l’amour et encore l’amour. On suit parallèlement le jeune roi Louis XV et Bannière l’amoureux en compagnie sa chère Olympe de Clèves. Ce personnage est d’ailleurs, pour moi, une de ses plus belles créations féminines et elle est une très belle « incarnation des gens de son siècle ». Deux destins qui sont amenés à se croiser…
D’un point de vue plus personnel et plus léger, j’ai vraiment bien accroché aussi au personnage de Bannière, excessif mais si entier qu’il en devient si touchant…
Malgré le plaisir que j’ai eu à lire ce roman, je ne mettrai pas la cote maximale. Même si « Olympe de Clèves » est un des romans que j’ai le plus apprécié de l’auteur. Il est peut-être un tout petit peu décousu - pardonnez le terme - mais il est une très grande fresque sur le siècle de Louis XV, un très grand roman de moeurs, avec des personnages très attachants - ni tout blancs, ni tout noirs - , et aussi de l’amour, de la passion, des cœurs enflammés, et aussi des cœurs brisés.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Olympe de Clèves [Texte imprimé] Alexandre Dumas établissement du texte, notes, postf., dictionnaire des personnages par Claude Schopp dictionnaire du théâtre par Jacqueline Razgonnikoff et Claude Schopp
    de Dumas, Alexandre Schopp, Claude (Editeur scientifique) Razgonnikoff, Jacqueline (Editeur scientifique)
    Gallimard / Quarto (Paris).
    ISBN : 9782070758661 ; EUR 14,94 ; 07/06/2000 ; 919 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Dumas inventa Olympe

9 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 36 ans) - 20 septembre 2011

"Olympe de Clève" n'est pas le roman le plus connu d'Alexandre Dumas, mais il mérite de l'être plus et cette édition de Claude Schopp en Quarto Gallimard rend honneur à ce roman et au travail de son auteur.

En effet, Claude Schopp, grand spécialiste de Dumas, restitue le texte tel que Dumas l'a voulu alors que sa publication en feuilleton a beaucoup censuré certaines allusion sexuelles et politiques (les notes en bas de page le montrent).

Bannière (qui a réélement existé) est novice jésuite, mais il est trop attiré par le théâtre et ce n'est pas compatible, Champmeslé lui est issu d'une famille de comédien, mais il est trop religieux pour continuer se métier. Bannière est enfermé par son ordre religieux dans "une chambre de méditation" pour que ces ambitions théâtrales soit vincues par la foi, mais il a l'occasion de s'évader et le hasard l'amène à remplacer Champmeslé qui a fuit la première, c'est à cette que Bannière tombe amoureux d'Olympe. Le comte de Mailly, amant de la comédienne la quitte pour un marriage arrangé. Bannière et Olympe peuvent vivre leur amour, mais Olympe est belle, trop belle quant à Bannière il joue trop, leur amour résistera-t-il à la jalousie et aux tentations.....

Le rôle des femmes est important dans ce roman, Olympe est une figure féministe avant l'heure, elle veut être libre et sa liberté c'est le théâtre, le théâtre qui rappelle que Dumas est un dramaturge, il décrit avec passion les scènes de théâtre de son roman, Mme de Mailly obtient de son mari et est un des premier exemple littéraire de divorce.

Bref un incontournable pour tout amateur de Dumas qui se respecte.

Forums: Olympe de Clèves

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Olympe de Clèves".