Ric Hochet, tome 35 : La Mort noire
de André-Paul Duchâteau (Scénario), Tibet (Dessin)

critiqué par Bookivore, le 8 juin 2008
(MENUCOURT - 36 ans)


La note:  étoiles
Le meilleur !
Impossible de le nier : on est ici dans l'Âge d'Or de la série Ric Hochet. "La Mort Noire" est le meilleur de la série, mon préféré aussi, ou un de mes plus grands préférés.
L'histoire se passe à Nice, et démarre comme une fameuse légende urbaine : une jeune femme et sa mère, canadiennes, sont en vacances dans un palace nicois. Un jour, alors que la jeune femme rentre seule à l'hôtel, elle apprend que la chambre qu'elle avait, avec sa mère...n'existe pas sur le registre ! Idem pour elle, subitement inconnue. Un vrai cauchemar, en somme, d'autant plus que sa mère a disparu.
Soupçonnant un coup monté, l'affaire lui rappelant aussi un fait divers identique s'étant passé en 1900 en Inde, Ric Hochet décide d'enquêter. Il parvient à entrer dans la chambre en question, transformée en buanderie, et trouve, par terre, une cigarette de marque canadienne, avec du rouge à lêvres sur le filtre. Cependant, cette découverte, cette preuve, le rend persona non grata, et il est vite enlevé par des hommes étranges, vétus de blanc, travaillant pour la police. La raison ? On soupçonne une épidémie de 'mort noire' (la peste noire, la pire), la mère de la jeune femme en étant morte dans des conditions étranges. Pour éviter le scandale, l'hôtel, avec l'appui de la police, a effacé toutes les traces du passage de deux Canadiennes, au grand dam de la fille, totalement bouleversée.
Très vite, Ric va découvrir qu'un criminel que tout le monde croyait mort menace de répandre la peste noir sur la ville. Le compte à rebours commence...
Scénario imparable, personnages excellents, suspense insoutenable et douloureux, "La Mort Noire" est le chef d'oeuvre de Tibet & Duchâteau.