Le Codex de Douglas Preston

Le Codex de Douglas Preston
( The Codex)

Catégorie(s) : Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Gooneur, le 4 juin 2008 (TOULOUSE, Inscrit le 14 janvier 2008, 34 ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (40 574ème position).
Visites : 2 110 

Distrayant

Présentation de l'éditeur :

Bonjour du pays des morts ! Ainsi débute la vidéo laissée par un richissime collectionneur à ses trois fils. Ils apprennent bien vite que leur père s'est enterré vivant avec ses trésors dans une cité perdue, quelque part en Amérique centrale. Celui qui découvrira sa retraite héritera de sa fortune. Mais les trois frères ne sont pas les seuls à convoiter ces pièces inestimables... En particulier un manuscrit maya du IXe siècle, le Codex, qui pourrait révolutionner l'industrie pharmaceutique. Les sommes en jeu sont colossales. La chasse au trésor est lancée. Mais ne s'improvise pas aventurier qui veut... D'autant que la jungle du Honduras n'a jamais semblé si hostile. Et que certains sont prêts à tuer pour s'approprier les secrets du Codex.

Mon avis :

Le parfait livre à emporter pour les vacances, avec ce qu'il faut de rebondissements pour nous convaincre de poursuivre la lecture jusqu'au bout. Il ne faut surtout pas en attendre plus pour ne pas être déçu par le manque total d'originalité.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Léger mais distrayant

5 étoiles

Critique de Patsy80 (, Inscrite le 20 août 2009, 42 ans) - 30 mars 2012

Avec du recul, je dirais que ce livre est un peu surréaliste et peu crédible. Mais j'avoue que quand j'étais dedans, j'ai passé de bons moments. Pourtant, je n'aime pas trop les histoires à la Indiana Jones mais raconté par Preston (que j'ai l'habitude de lire avec Child), ça passe plutôt bien. L'histoire est abracadabrante, la fin ressemble à un compte de fée (ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants...) mais je ne regrette pas de l'avoir lu. Ça change.

une merveille !!!

9 étoiles

Critique de Meggie (, Inscrite le 3 novembre 2011, 28 ans) - 3 novembre 2011

j'ai tout simplement adoré !!!
je suis d'accord, l'histoire a du mal à démarrer, mais ensuite les péripéties s’enchaînent et le seul défaut que j'ai trouvé, c'est de l'avoir fini !

Quelle déception!

4 étoiles

Critique de Saint-Germain-des-Prés (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 50 ans) - 14 février 2011

Nous avons ici confirmation que Preston sans Child (Lincoln de son prénom, ils écrivent souvent en duo) n’arrive pas à décoller. Privé de sa meilleure moitié, le tandem, tel une peau de chagrin, finit par franchement décevoir. Cela se traduit ici par une histoire à la trame sans intérêt, dont le prétexte est grotesque : qui penserait s’enterrer vivant au coeur de la jungle hondurienne avec quantités d’œuvres d’art pour une valeur d’un demi-milliard de dollars (si ma mémoire est bonne parce que quand ça dépasse le million, c’est hors de mon entendement !), œuvres glanées patiemment, fruits donc de toute vie ? Et tout ça pour lancer un défi à ses trois fils ? Le scénario ne gagnera pas en crédibilité quand les trois fils, animés d’une intention pure (ne pas laisser papa mourir seul – précisons que papa, atteint d’un cancer, n’en a plus que pour six mois à vivre) et certainement pas par l’odeur des millions alléchés (mais ne crachant pas dessus tout de même), quand les trois fils, donc, se lancent effectivement sur la piste de papa, dans une jungle hostile !!! Rien ne nous sera épargné : les tribus autochtones agressives (mais calmées par l’un d’eux), les maladies graves (mais ouf ! l’un d’eux connaît les plantes sauvages qui permettent de guérir), les animaux féroces (mais tués lors de combats à mains nues), une histoire d’amour cousue de fil blanc (ah oui, j’avais oublié de dire que nos trois fils sont accompagnés d’une jeune femme qui travaille pour un scientifique), un traître qui connaît la jungle comme sa poche (mais que les trois fils piégeront, eux qui n’y avaient jamais mis un orteil !), …

Bref : pathétique !

Mais… mais c’est un « tourne-pages » : il y a assez de suspense pour donner envie de continuer, pour s’entêter donc dans la déception (parce que ça ne s’arrange pas au fil du livre). Reconnaissons au moins à Preston ce succès : il aura réussi à faire du lecteur … un maso… !!!

Forums: Le Codex

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Codex".