L'excursion à Tindari
de Andrea Camilleri

critiqué par Tistou, le 7 mai 2008
( - 63 ans)


La note:  étoiles
Excursion mortelle
Andrea Camilleri est un admirateur, et un traducteur en italien, de Georges Simenon. Ce n’est pas par contre Georges Simenon qui traduit Andrea Camilleri, c’est Serge Quadruppani, qui se donne beaucoup de mal puisqu’il explique en avant-propos les dispositions qu’il prend pour tenter de restituer la langue de Camilleri. C’est que Camilleri n’écrit pas en italien, il écrit en sicilien, qui présente quelques différences d’avec l’italien. Du coup ça donne un langage, le parlé, auquel il faut … s’habituer.
Il s’agit bien entendu d’une enquête du commissaire Montalbano, amoureux d’une femme pour qui il a bien du mal à se déclarer, et de la cuisine sicilienne qui joue un rôle important dans la vie de Montalbano. Et dans le roman.

« Qu’est-ce que vous prenez ? demanda Calogero en s’approchant. Aujourd’hui j’ai un beau risotto à l’encre de seiche qui est tout à fait spécial.
- Pour moi, ça ira. Et pour vous, Béatrice ?
- Pour moi aussi.
Montalbano, avec satisfaction, nota qu’elle n’avait pas ajouté une phrase typiquement féminine : mais rien qu’un peu, surtout. Deux cuillerées. Une cuillerée. Treize grains de riz pas plus … Seigneur, l’antipathie qu’elles lui faisaient !
- En second, j’aurai du loup pêché de cette nuit ou …
- Pour moi, ça ira, pas de ou. Et vous, Béatrice ?
- Du loup. »
-
Cette excursion à Tindari est en fait une excursion troisième âge en autocar, à Tindari, lieu de pélerinage, dont un couple âgé et passablement mystérieux ne reviendra pas. Ou plutôt à l’issue duquel il ne réapparaîtra pas. Et comme le meurtre d’un homme jeune vient d’être commis à la porte de leur immeuble, Montalbano a bien du mal à trouver ceci catholique. C’est qu’il a du flair Montalbano ! Et de fait …
On y retrouve le personnel habituel du commissariat de Vigata qui nous devient familier à force d’épisodes. De même Livia, sa fiancée, qui vit à Gênes et avec qui la relation est essentiellement … téléphonique.
C’est très agréable à lire. Peut-être pas le meilleur épisode que j’ai pu lire. N’empêche, je l’ai dévoré. (Et une partie de nuit blanche, une !)