Jardiner durablement
de Jean-Michel Groult

critiqué par Happy_kangourou, le 9 mars 2008
( - 42 ans)


La note:  étoiles
La chasse aux poudres de perlimpinpin
Qui n'a pas testé les remèdes de grand-mère dans son jardin : de l'ail pour la cloque du pêcher, suspendre un bout de cuivre... pour se rendre compte que c'est du pipo?

Ce livre a pour ambition de faire le tri dans les solutions de jardinage pour jardinier amateur qui marchent et les "poudres de perlimpinpin".
"Ayatollahs du tout chimique ou talibans écolos : Faut-il choisir?" : non répond l'auteur, il faut rejeter les discours simplistes et faire des choix raisonnés en prenant les solutions éprouvées et reconnues efficaces en fonction des menaces qui pèsent sur les cultures.

Au début on apprend à analyser son terrain à partir de l'observation : où la neige fond-elle le plus tard? dans quel coin le vent va-t-il entasser les feuilles? quelles sont les plantes sauvages qui poussent sur mon terrain et quel style de sol cela annonce-t-il? Observation de la terre et tests pour avoir une première idée de sa teneur.

Un chapitre sur ce qui est à retenir pour les cultures dites "associatives" (planter telle plante à côté de telle autre pour éviter ceci ou cela...) et leurs limites , la rotation des cultures.

On poursuit avec les plantes envahissantes, le bon usage de la tonte, les haies, les trognes, l'usage raisonné de l'eau au jardin, l'usage des paillis et broyas, les fertilisants, les amendements, le compost (classique, lombricompost, compost des templiers), les engrais verts (où certains classiques telle la phacélie sont remis en cause pour leur aspect fertilisant).

Vient ensuite un admirable tableau sur les ravageurs des cultures et les solutions éprouvées... et les purins dont on nous a tant médiatisé leurs pouvoirs dont le législateur voudrait nous priver suite à "l'affaire de l'ortie", ne sont pas si efficaces que ce qu'on veut nous le faire entendre.
D'ailleurs s'en suit un chapitre sur les purins, qui pour résumer conclut à l'efficacité en tant que fertilisant (ortie, consoude), mais souvent moyenne ou modérée voir nulle en tant qu'insecticide ou anti fongique (quelques-uns sortent quand même du lot, tel la faculté insecticide de l'infusion d'épazote).
Le livre finit par les enduits, la pharmacopée du jardinier, les luttes biologiques, le désherbage, les nichoirs à insectes.

On remarquera une timide prise de position sur le principe de la biodynamie, considérée plus comme une philosophie qu'une technique, "le mouvement biodynamique possède des racines spirituelles avec le mouvement anthroposophique, dont il ne nous appartient pas dans cet ouvrage de juger la pertinence. La biodynamie a permis de forger des techniques aujourd'hui largement utilisées, comme celle de la fertilisation naturelle du sol. Toutefois, l'aspect spirituel de la biodynamie ne nous semble pas indispensable, car l'agronomie, même jardinière, ne connaît que les faits scientifiquement établis". Grande déception, alors que le livre se voulait justement faire le point sur toutes les techniques qui marchent ou non, j'attendais vraiment un test comparatif jardinage bio classique / jardinage biodynamique et les éventuelles plus-values que ça aurait rapporté. Ainsi que l'influence de la lune sur les cultures, qui est un des principes des biodynamistes. Pourquoi l'auteur s'est-il dégagé de ces expériences comparatives?...

C'est un bon livre d'initiation au jardinage raisonné pour débutant, dépollué de toutes les recettes "grand-mère" inefficaces.
Le jardinier avec expérience n'y apprendra pas grand chose, si ce n'est la confirmation que beaucoup de recettes annoncées par tant de livres et qu'il a testé avec échec, mettant en péril ses cultures, ne sont pas efficaces, ... et regrettera seulement que ce livre n'ait pas existé plus tôt.