Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi de Mathias Malzieu

Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi de Mathias Malzieu

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Oxymore, le 30 janvier 2008 (Nantes, Inscrit le 25 mars 2005, 45 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 9 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 842ème position).
Visites : 4 486 

La féérie Burtonienne pour se confronter à la mort

Mathias vient de perdre sa mère des suites d'une longue maladie; commence alors le difficile travail de deuil pour lui, son père et sa soeur Lisa.
Incapable de supporter l'absence de sa mère, Mathias va se réfugier dans son monde intérieur, tapissé d'ombres gigantesques et de fantasmagories poétiques. Trop seul, trop petit et peut-être trop "vivant" pour comprendre cette terrible épreuve, Mathias va s'entourer d'un géant chargé de l'accompagner vers le pays des morts en lui fournissant une ombre démesurée pour franchir la limite des vivants et des morts.
Giant Jack, puisque c'est son nom, va devenir alors le confident de Mathias, l'adjuvant indispensable pour établir ce lien entre sa mère et lui.

Mon avis: Roman autobiographique, ce roman de Malzieu (par ailleurs excellent chanteur du groupe Dionysos) est emprunt d'une magie très Burtonienne. La mort prend ici des allures totalement féériques, peut-être pour mieux l'apprivoiser, et nous sommes immergés dans un monde étrange où se côtoient ombres, fantômes inhalateurs de brume, oiseaux sans pattes, géant et rivières d'argent.
Non la mort ne s'apprivoise jamais mais Mathias Malzieu a appris à la confronter, à la voir de près pour mieux la comprendre et ne plus en avoir peur.
L'écriture est très poétique, concise et les phrases courtes et chirurgicales. Un beau roman, un peu trop linéaire à mon goût mais agréable et touchant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi [Texte imprimé] Mathias Malzieu
    de Malzieu, Mathias
    Flammarion
    ISBN : 9782080688187 ; EUR 15,00 ; 13/04/2010 ; 169 p. ; Format Kindle
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La féerie comme remède au deuil

7 étoiles

Critique de Titanototo (, Inscrit le 10 octobre 2012, 25 ans) - 12 mai 2014

Autobiographique, ce récit évoque le deuil à travers l'expérience et la sensibilité de son auteur, Mathias Malzieu. La plume de celui-ci est évidente on y retrouve sa poésie et sa féerie. Sans bouleverser notre conception du deuil ce livre révèle à mon sens tout son intérêt en traitant le sujet à travers l'imaginaire de son auteur, un univers riche et fantaisiste qui ne cesse de nous prouver la valeur de l'imagination et de la sensibilité.
Pour ceux qui apprécient M.M. (et ceux qui ne le connaîtraient pas encore) ce livre est une valeur sûre, il est agréable à lire et touchant. Mention spéciale aux dialogues entre Mathias et Giant Jack qui sont tout bonnement magiques !

Un roman de jeunesse...

6 étoiles

Critique de Bluewitch (Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 38 ans) - 19 août 2012

Flammarion réédite ce roman de Mathias Malzieu paru initialement en 2005 avec en couverture une illustration de Benjamin Lacombe, dont l’univers mystérieux colle tout à fait au sujet.

Auto-fiction, rêverie, appel désespéré au monde imaginaire : cet ouvrage de jeunesse, autant pour l’auteur que pour ses lecteurs, ne cache pas son inspiration très burtonienne. Le narrateur n’est plus un enfant et pourtant, dans son cœur, c’est la détresse d’un petit qui a perdu sa mère, c’est un monde qui s’écroule. Et comme pour les enfants, l’imagination sauve, et ce, sous les traits de Giant Jack, le panseur d’âmes, celui qui connaît le monde des ombres et aide à se soigner du désespoir. Fantômes, créatures et pays des morts, Giant Jack aura bien des choses à lui apprendre, tout ça avec un savoir-faire propre aux êtres magiques, teinté de poésie et d’un brin d‘absurdité.

Si ce roman ne brille pas d’une originalité extrême (Mathias Malzieu allait faire bien mieux en 2007 avec "La Mécanique du cœur"), il ne manque pas de fantaisie et de ce ton légèrement immature qui entraîne le lecteur dans une atmosphère décalée et rêveuse en nous rappelant combien nous aimons nous-mêmes si souvent solliciter notre fabuleux monde intérieur.

Une belle lecture pour les ados qui oscillent entre ces deux univers si opposés et pourtant liés que ceux de l’enfance et de la vie d’adulte.

Une écriture magnifique!

10 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 32 ans) - 1 juillet 2011

J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur raconte comment il a vécu la mort de sa maman. C'est émouvant et en même temps plein de magie. Il a vraiment une très belle plume et on se laisse transporter dans ses récits. Ici, j'ai été touchée et j'ai trouvé plein de moments de douceur et tendresse. Je conseille ce magnifique livre. Un très bel hommage à sa maman!

Un univers auquel j'accroche

7 étoiles

Critique de Yasem (Strasbourg, Inscrite le 30 juin 2008, 27 ans) - 2 mai 2011

Ayant moi-même perdu un proche parent récemment (mon frère), je me reconnais un peu dans le personnage, sa souffrance, le deuil impossible, la perte du goût à la vie.
Je n'ai pas eu Giant Jack à mes côtés, mais je sors tout doucement de l'ombre et je vais essayer d'appliquer les conseils de Giant Jack qui m'ont convaincu.

Une ambiance assez spéciale

10 étoiles

Critique de Lilip (, Inscrite le 22 juillet 2009, 25 ans) - 8 novembre 2009

L'ambiance des livres de Mathias Malzieu est assez spéciale. Cette ambiance n'est pas sans rappeler l'univers de Tim Burton [dont je suis fan ^^] c'est donc avec plaisir que j'ai lu ce livre.

La mort y est abordée d'une manière très intéressante et unique à Mathias Malzieu.

La mort version poésie et féerie

6 étoiles

Critique de Lolita (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 31 ans) - 4 septembre 2008

Premier roman du chanteur du groupe de rock Dyonisos, je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire. Le résultat est plutôt surprenant, Mathias réussit à nous entraîner dans son univers féerique, peuplé de géants et de voyage dans le monde de la mort. A la fois triste, émouvante et attendrissante, cette histoire qui ressemble à une fable ne constitue finalement qu'une thérapie pour faire face au deuil de sa mère.

prometteur

6 étoiles

Critique de AntoineBXL (Bruxelles, Inscrit le 9 août 2008, 38 ans) - 9 août 2008

Un premier vrai roman pour cet auteur qui laisse présager le meilleur pour l'avenir.

Belle mort

6 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 48 ans) - 7 février 2008

En guise d’amuse gueule, la citation de Leslie M. Silko parle de l’importance des histoires dans nos vies. Pourtant, celle de ce roman est plutôt mince. On suit un personnage enfantin dans le deuil de sa mère, perturbé par l’apparition d’un gentil géant - (américain? L’impérialisme des USA s’étend même chez les disparus!) - l’accompagnant dans son épreuve. Enfin, on visite le pays des morts - l’aspect le plus original – mais seulement pendant quelques pages.

Il s’agit donc d’une œuvre essentiellement d’images poétiques, répétons-le, ‘Burtonienne’. Du gothique burlesque, disons? « Dans les sillages des oiseaux fantômes, dans les bras du soleil noir, celui qui, fatigué de brûler, s’est reconverti ici en machine à ombres, je vole vers toi! Je tisse comme une araignée du ciel le fil qui relie les rêves et la réalité, et dans ma toile j’embarque l’espoir absolu. » Quelque chose de cinématographique, dont la maladresse à évoquer les émotions fait en sorte de laisser une impression de marketing de la mort.

Forums: Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi".