La vie d'Irène Nemirovsky de Olivier Philipponnat, Patrick Lienhardt (Co-auteur)

La vie d'Irène Nemirovsky de Olivier Philipponnat, Patrick Lienhardt (Co-auteur)

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Dudule, le 18 janvier 2008 (Orléans, Inscrite le 11 mars 2005, - ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 2 480 

la redécouverte d'un écriain

Irène Némirovsky est née en 1903 en Ukraine dans une famille de la bourgeoisie juive aisée, son père Léon banquier, sa mère Anna ne s’est jamais intéressée à elle, elle est élevée par sa gouvernante française. La famille passait souvent ses vacances en France.

En 1918, la famille fuit la révolution bolchevique et passe un an en Finlande, en juillet 1919, ils arrivent en France, et s’installent à Paris. Une gouvernante anglaise est chargée de l’éducation d’Irène. Cette même année elle passe son bac, et commence à écrire en français. Elle publie son premier texte Nonoche chez l’extralucide. En 1923 elle écrit sa première nouvelle l’Enfant génial qui sera publié en 1927. Elle reprend ses études à la Sorbonne et obtient en 1924 sa licence de lettres.

En 1926, elle épouse Michel Epstein dont elle aura deux filles, Denise et Elisabeth. Cette même année elle publie son premier roman le Malentendu.

Elle devient célèbre dès la publication de son second roman, David Golder en 1929, qui sera adapté au théâtre et au cinéma. Deux autres chefs d’œuvre marquent la vie de la romancière, Le Bal et Les Mouches d’automne.

Elle mène une vie heureuse entre Paris et la Côte basque jusqu’aux premières convulsions de la crise qui mènera à la Seconde Guerre mondiale. En 1939, elle se convertie au catholicisme. Les lois antisémites d’octobre 1940 interdit à Michel de travailler à la banque, et à Irène de publier. Depuis le printemps la famille s’est installée à Issy l’Evêque, dans le Morvan.

En juillet 1942, elle est arrêtée par la police française, elle passe deux nuits à Toulon sur Arroux, ensuite elle est transportée au camp d’internement de Pithiviers. Elle est déportée à Auschwitz, où elle meurt du typhus le mois suivant.

Michel, son mari, entreprend de nombreuses démarches pour la faire libérer, il est arrêté en octobre 1942, il donne une valise à ses filles en leurs recommandant :
« Ne vous séparez jamais de cette valise, car elle contient le manuscrit de votre mère. »
Il est détenu 10 jours au Creusot, puis transféré à Drancy, avant d’être déporté à Auschwitz et gazé dès son arrivée.

Dans la valise se trouvait son œuvre, son « Guerre et Paix », ce sera « Suite française », roman inachevé et qui remporta en 2004 le succès que l’on connaît, et permis redécouvrir une grande romancière de la littérature française.

Pour écrire cette biographie, les auteurs, Patrick Lienhardt et Olivier Philipponnat ont puisé dans les écrits récemment découverts d’Irène Némirovsky, tels que ses carnets de travail, des souvenirs non publiés d’autres auteurs, des témoignages.

Cette biographie est le miroir de la société intellectuelle des années 30, passionnante, les auteurs nous donnent une réelle envie de ne pas s’arrêter à leur biographie, mais de découvrir ou redécouvrir tous les livres d’Iréne Némirowsky.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La vie d'Irène Nemirovsky

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La vie d'Irène Nemirovsky".