La Desdichada de Carlos Fuentes

La Desdichada de Carlos Fuentes
( La Desdichada)

Catégorie(s) : Littérature => Sud-américaine

Critiqué par Kinbote, le 30 décembre 2007 (Jumet, Inscrit le 18 mars 2001, 60 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 962 

Le mannequin dans la vitrine

On est à Mexico dans les années 30. Bernardo et Tonio sont étudiants et partagent un petit appartement ; ils ambitionnent d’être écrivains. Tour à tour (et parfois ensemble) ils vont rapporter leur vision de cette histoire.

Bernardo s’éprend d’un mannequin de bois vu dans une vitrine. Un jour, Tonio la lui ramène. Bernardo, qui traduit Nerval, trouve le surnom. Peu à peu les garçons lui attribuent des vertus humaines mais il se peut qu’ils ne soient pas dupes de leurs illusions, il ne faut pas oublier qu’ils sont des passionnés de littérature. La Desdichada les rend jaloux et finira par les séparer : Bernardo quitte le domicile commun pour vivre sa vie. Les deux amis se perdent de vue et se retrouvent vingt-cinq ans plus tard lors d’une fête qui sera riche en significations…

Un récit à deux voix nourri des rencontres et de la vie intérieure des deux protagonistes. La nouvelle ne tombe jamais dans le fantastique même si elle est axée sur l’existence que prêtent à la poupée de bois les deux amis. Liberté est laissée aux lecteurs d’interpréter ce que symbolise La Desdischada. Une lecture plaisante.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La Desdichada [Texte imprimé] Carlos Fuentes traduit de l'espagnol (Mexique) par Cécile Zins
    de Fuentes, Carlos Zins, Céline (Traducteur)
    Gallimard / Folio. 2 euros
    ISBN : 9782070347742 ; EUR 2,00 ; 26/10/2007 ; 96 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La Desdichada

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Desdichada".