Allumer le chat de Barbara Constantine

Allumer le chat de Barbara Constantine

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Maylany, le 13 décembre 2007 (Inscrite le 11 novembre 2007, 37 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 516ème position).
Visites : 2 888 

Original ...

Ce livre est assez décalé et différent de ce qu'on a l'habitude de lire ...

Tout d'abord, la plupart des personnages sont un peu "allumés".

Ensuite, le livre ne se focalise pas sur la narration de l'histoire d'une personne ou d'un couple mais plutôt un récit à la Pulp fiction où l'on suit l'histoire de plusieurs personnes/familles/couples qui ont un lien plus ou moins proche entre eux.

Par ailleurs, le format même du livre est différent : moins large et plus long. C'est sympathique mais un peu moins pratique pour la lecture car il faut forcer pour réussir à le tenir ouvert.

Ce que je reprocherai à ce roman c'est le trop grand nombre de personnages principaux et la confusion que cela apporte pour suivre les histoires de chacun ainsi que la trop grande originalité que l'auteure a voulu apporter à son livre, que ce soit dans les personnages ou les évènements.

J'ai eu du mal à m'accrocher, même si ce sentiment s'est estompé au dernier quart du livre. Il y a cependant quelques personnages attachants (Raymond et Mine, Rémi, ...).

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

petite comédie humaine et… animalière !

10 étoiles

Critique de Jfp (Yerres (Essonne), Inscrit le 21 juin 2009, 69 ans) - 8 février 2015

Raymond et Mine sont deux vieux qui s’aiment, comme au premier jour. Raymond est grognon et fait peur à tout le monde, Mine est plutôt gentille, elle aime les chats, surtout son gros matou Bastos, que Raymond veut "allumer" avec son fusil. Il y a aussi Rémi, le fils de Josette, leur fille, que Mine protège comme elle peut des "foudres" de son grand-père. Raymond est fâché avec Josette, depuis longtemps bien qu’on ne sache plus trop pourquoi, et a bien du mal à prendre son petit-fils (le "gnome") dans ses bras. Bref, une famille bien de chez nous, où beaucoup (les plus honnêtes) se reconnaîtront ou bien détourneront la tête d’un air dégagé. Rassurez-vous, on n’est pas, mais alors pas du tout, chez les Thénardier, et Rémi n’est pas une Cosette en pantalons. Cette petite comédie humaine, pleine d’humour, s’agrémente des réflexions des uns et des autres, et le chat Bastos n’est pas le dernier à nous raconter sa vision des choses. Et il s’en passe, des choses ! Barbara Constantine (ce patronyme ne vous rappelle rien ?, cherchez bien du côté d’un certain Lemmy Caution, au cinéma) a l’art de la conteuse chevillé au corps, et porte un regard aigu sur notre société d’aujourd’hui. "Mine" de rien, sa petite comédie humaine (et animalière), qui est son premier roman, l’a propulsée d’un coup d’un seul chez les grands. On lui souhaite une longue, très longue carrière…

Ben oui, c'est nous...

8 étoiles

Critique de Bolcho (Bruxelles, Inscrit le 20 octobre 2001, 69 ans) - 23 août 2013

Dans la vie quotidienne d'un groupe de personnes de tous âges réunies par des liens familiaux ou de voisinage. Des « gens comme tout le monde » qui vivent des événements très ordinaires ou un peu extraordinaires, notamment l'un ou l'autre décès curieux et un non-décès encore plus particulier.
L'auteure utilise une écriture qui colle parfaitement au sujet, maniant avec brio un registre sans fioritures, très « parlé », même « popu », mais sans sombrer jamais dans le décoratif. Et le tout est parsemé de jeux sur les mots, parfois très bons et parfois encore meilleurs parce qu'ils sont intentionnellement mauvais...
Soixante-dix chapitres de quatre pages environ pour décrire une vingtaine de personnages en interaction (y compris un chat philosophe). On finit par s'attacher à tous ces individus qui prennent au fur et à mesure une grande densité humaine jusqu'à devenir...nous en quelque sorte.
Enfin, je dis ça pour ceux d'entre-vous qui sont humains...
Et vous n'échapperez pas à des vérités évidentes comme celle-ci qui me tient à cœur : « C'est mal foutu. Plus les boulots sont chiants, moins ils sont payés ! ».

Ah ? Vous aviez déjà noté la chose ? C'est bizarre non ?
D'accord, je suis sorti du sujet...

excellentissime, décalé, un bon moment

9 étoiles

Critique de Pauline3340 (BORDEAUX, Inscrite le 2 août 2008, 49 ans) - 27 juin 2012

C'est mon deuxième de cette auteur, je viens de la découvrir avec un autre de ses romans, A Mélie sans mélo. Trop bien, une bouffée d'oxygène. Un peu loufoque mais tous sympathiques.
Je vais continuer avec elle pour encore deux ouvrages. Je vous la conseille pour cet été , c'est facile à lire, on sourit tout est là pour passer un bon moment. Bonne lecture

pour passer un bon moment

8 étoiles

Critique de Zazy (, Inscrite le 29 juillet 2011, 68 ans) - 25 avril 2012

Picouly a raison quand il écrit « Les Deschiens ont fait un enfant à Queneau. De la loufoquerie à l’état pur, mais très sensée, quelquefois attendrissante, jamais vulgaire malgré le langage fleuri et imagé employé. Et les titres….. des petits joyaux à eux tous seuls : Youka morte raconte sa vie (une vraie vie de chien !!!) – Martial rompt avec Edith et rencontre le cerf – Le gendarme croit que c’est son jour de chance, mais en fait, non
Je le lisais dans la salle d’attente d’un médecin et je rigolais…. Imaginez la tête de la personne qui attendait en même temps que moi !!!!! Une bombe à dégoupiller d’urgence.
Que cela fait du bien. Comme dirait Bastos : « j’en miaule de plaisir ». Comme c’est un livre emprunté à la bibliothèque, je vais devoir l’acheter….. j’en aurais besoin de temps à autre pour une remontée de moral !!!!!!

Un bon divertissement

9 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 43 ans) - 7 juin 2010

Ce livre est divertissant, il offre un rayon de soleil et un parfum de légèreté. Avec plaisir on lit les aventures un peu compliquées de ses personnages si attachants. Beaucoup d'humour, un peu de gravité, on se croirait dans un vaudeville. Pour un premier roman c'est une belle réussite, car on s'accroche dès le début et on a vite envie de connaitre la fin.
Ce n'est pas le premier livre que je lis de cette auteure, et je me rends compte que son talent est à la hauteur, car avec ce livre, elle trace déjà son style authentique. Très agréable de passer un moment en sa compagnie, j'ai dévoré ce livre, preuve que son charme avait opéré.
Si vous en avez l'occasion lisez ce livre, il est bon et généreux, il réchauffe le cœur et met le sourire aux lèvres. C'est à découvrir absolument...

Décalé ... mais hilarant !

9 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 59 ans) - 3 avril 2009

Un livre "déjanté", où les événements s'enchaînent à une vitesse folle et qui nous apporte un peu de fraîcheur et beaucoup d'originalité dans son style et son écriture. Les drames humains deviennent positifs, les personnages sont quelquefois à la limite de la caricature mais certains sont véritablement attachants et doués d'une sensibilité qui nous les rend proches. Une lecture qui m'a donné l'impression d'une bouffée d'oxygène!

Forums: Allumer le chat

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Allumer le chat".