Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan de Yves Sente (Scénario), Rosinski (Dessin)

Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan de Yves Sente (Scénario), Rosinski (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Shelton, le 9 décembre 2007 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 492ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 563 

L'aventure continue...

Certains d’entre vous ont, probablement, suivi les aventures tumultueuses et mystiques, parfois, d’un certain Thorgal ? Ce personnage, le héros absolu, créé par Jean Van Hamme et dessiné par Gregor Rosinski, un dessinateur polonais qui n’a cessé de surprendre les lecteurs européens depuis, a enchanté de nombreuses générations de lecteurs. Tout le monde ne pouvait tomber que amoureux ou, plus modérément, sous le charme de ce beau viking nordique fils des dieux…
Seulement voilà que le temps passant, les albums se succédant, le beau Thorgal, sa fidèle Aaricia et ses deux enfants Jolan et Louve, commençaient à lasser le scénariste. Comment rester attractif après presque trente albums, après la mort de la méchante Kriss de Valnor, après ces dangers surpassés par le héros au cœur pur ? Dans le dernier album signé Jean Van Hamme, le vingt neuvième pour être précis, Thorgal était sauvé par son fils Jolan qui offrait sa vie pour son père. Dès que son père aurait retrouvé la vie et sa famille, il irait rejoindre Manthor, le maître de l’Entremonde…
Il devenait évident, que l’on passait de la vie de Thorgal à celle de Jolan, et le changement de scénariste de la série rendait ce changement encore plus lisible à tous… Mais, de très nombreux passionnés de la série initiale craignaient de n’assister là qu’à une manœuvre commerciale, non à la naissance d’une nouvelle histoire ou au prolongement de la saga nordique adorée…
Pour ce qui est de l’aspect commercial, il n’est probablement pas à exclure, mais, cela n’a jamais empêché d’être aussi le déclic pour des histoires de qualité. Yves Sente, le nouveau scénariste n’a-t-il pas réussi à faire renaître les aventures d’un duo historique, Blake et Mortimer, sans trop de difficultés ? C’est donc assez confiant que j’ai ouvert ce trentième album… « Moi, Jolan »…
Tout d’abord, soyons clairs et précis, le fait de garder le même dessinateur, Rosinski, permet de garder une première unité artistique, celle du graphisme et de la narration graphique. Ce polonais dessine toujours aussi bien et c’est toujours aussi agréable de voir ses personnages se mouvoir dans un univers qui reste entre réalité et fantastique…
Quant au scénario, on sent bien que Sente a besoin de prendre ses marques, ce n’est pas si facile de passer derrière Van Hamme, il s’appuie sur les personnages de la série, en introduit d’autres, et fait en sorte que très rapidement on ne puisse pas croire à du « réchauffé ». C’est cela qui est le plus surprenant et, aussi, rassurant : on est toujours dans du Thorgal, mais on n’est plus dans du Thorgal !
On est dans du Thorgal parce que le héros est là, même s’il est au repos, en quelque sorte, parce que devant l’absence, un matin, de Jolan, c’est lui qui explique à Aaricia et Louve ce qu’il en est réellement… On est dans du Thorgal car Aaricia va jouer un rôle, encore un peu hésitant dans cet épisode, mais bien réel et porteur d’avenir. Parce que la jeune Louve ne peut pas rester en dehors d’une histoire qui va concerner son frère chéri…
On n’est plus dans du Thorgal car une grande partie de l’histoire met en scène Jolan et des personnages de sa génération. C’est lui qui doit écouter le Manthor, qui doit franchir des étapes pour obtenir un destin extraordinaire, hors du commun… Jolan doit, en fait, passer de l’adolescence à l’âge adulte. Nous entrons dans le récit initiatique par excellence et cet aspect nous ramène au destin de Thorgal qui a du passer du statut d’homme à celui d’envoyé des dieux… et, rappelez-vous, cela ne s’était pas passé sans difficultés…
Après avoir lu cet album, mes sentiments se sont clarifiés : oui, j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à le lire et à partir à l’aventure avec Jolan, oui c’est une très grande qualité graphique et Rosinski a encore beaucoup d’énergie dans son dessin… mais je me suis senti vieillir ! Un peu comme si je restais avec Thorgal au village en attendant que Jolan ne revienne… Oui, cette série est en train de franchir un cap, mais, peut-être, est-elle tout simplement en train de retrouver un nouveau lectorat pour rebondir encore plus…
Alors, plongeons dans cette aventure et voyons, ensemble, comment Jolan mais aussi Xia, Ingvild, Draye, Arlac arriveront à triompher dans l’antre de la magie rouge…
Très bonne lecture pour large public allant des fans de la série initiale aux jeunes lecteurs à partir d’une douzaine d’années…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Moi, Jolan [Texte imprimé] [dessins de] G. Rosinski [scénario de] Y. Sente
    de Rosinski, (Illustrateur) Sente, Yves (Scénariste)
    le Lombard
    ISBN : 9782803622658 ; EUR 12,00 ; 04/10/2007 ; 48 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Une bonne reprise signée Yves Sente

8 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 48 ans) - 11 mars 2017

En succédant à Van Hamme sur le scénario, Yves Sente a relevé le défi avec brio sur ce "Moi, Jolan" qui renoue avec l'aventure : des épreuves initiatiques que doivent subir Jolan et ses 4 nouveaux compagnons, sur fond mythologique nordique .
Yves Sente ne se coupe pas des autres personnages de la série, avec Aaricia, qui enquête sur le mystérieux Manthor, et un Thorgal, certes peu présent, mais qui fait le lien entre les principaux personnages.
Le tout avec un superbe dessin de Rosinski, où chaque case est parfaitement travaillée.
Une bonne reprise, finalement.

Changement de scénariste...

6 étoiles

Critique de Vince92 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 40 ans) - 21 septembre 2014

Jean van Hamme ayant quitté la série, Yves Sente reprend les manettes... que donne le résultat?
Mitigé pour le moins... le fait de faire basculer le centre de l'histoire vers Jolan est assez astucieux... le lectorat se lassait sans doute de voir Thorgal de triompher de tout, tout le temps... il fallait introduire une autre série de personnages.
Les compagnons de Jolan et Manthor sont de ce point de vue assez réussis.
Le déroulement de l'initiation est cependant assez téléphoné, il n'y a pas trop de surprise dans cette partie de scénario. Oui, car il y a deux histoires en une, les croisements de personnages font découvrir au lecteur un étonnant développement...
J'ai moins aimé la construction graphique de l'album, beaucoup p de petites cases qui ne sont pas trop bien réalisées. Dans l'ensemble cependant, Rosinski, qui lui est resté, reste tout à fait au niveau des précédents albums.

STOP

1 étoiles

Critique de Polgara (, Inscrite le 20 novembre 2011, 34 ans) - 28 novembre 2011

Aussitôt acheté aussitôt revendu, Thorgal c'est van hamme ou rosinski ou rien. Tout ça me donne l'impression de faire des suites juste pour l'argent... Pour ma part Thorgal s'arrête au tome 29.

Sympathique...

6 étoiles

Critique de Marsup (, Inscrit le 22 octobre 2009, 41 ans) - 24 février 2010

Quel plaisir de retrouver l'univers de la saga Thorgal même si cette fois-ci elle tourne autour de son fils, Jolan.
Pour le moment, il est moins charismatique que son père mais l'intrigue (la quête d'un destin soit-disant exceptionnel) est assez intrigante pour se laisser porter... Quant aux dessins, rien à redire. Le coup de crayon de Rosinski est toujours aussi beau !
A suivre...

Difficile de juger...

8 étoiles

Critique de Le rat des champs (, Inscrit le 12 juillet 2005, 67 ans) - 10 décembre 2007

On sent bien que ce tome est l'introduction d'une nouvelle histoire, et qu'il est surtout là pour planter un décor et présenter des personnages. Pourquoi pas? Yves Sente a montré avec son magistral "Comte Skarbek" qu'il est capable de merveilles scénaristiques, alors attendons, et mettons quelques euh... surprises sur le compte d'un scénariste qui doit poser ses marques dans un univers taillé sur mesure pour Van Hamme, dans lequel ce dernier n'a pas toujours excellé, il faut bien le dire. Le dessin de Rosinski est, comme toujours, impeccable. N'empêche... Où est la magie d'albums comme Alinoé ou les Archers?

Forums: Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Thorgal 3 Shelton 11 décembre 2007 @ 12:15

Autres discussion autour de Thorgal, tome 30 : Moi, Jolan »