La Bicyclette bleue, tome 08 : Alger, ville blanche
de Régine Deforges

critiqué par Chris, le 4 décembre 2007
(Bruxelles - 46 ans)


La note:  étoiles
Tome 8 de "La bicyclette bleue"
On retrouve Léa et François, ainsi que leurs enfants. François est envoyé en mission en Algérie pendant que Léa continue à soutenir certains mouvements illégaux en france. Finalement, la police la soupçonne tellement qu'elle s'envole retrouver françois en Algérie. Mais Léa est toujours aussi entière et déterminée : elle s'alliera à la cause algérienne, au péril de sa vie et de celle de François. Ce tome 8 est assez politique mais toujours aussi plaisant que les volumes précédents.
Déçue... 7 étoiles

Il y a trop de redondances et on s'en lasse... Le livre commence bien, finit bien (en terme d'action) mais il y a des moments trop longs, monopolisé par des discours, de la politique. Et bien que je comprenne que ce soit essentiel pour un livre comme celui-là, je n'ai pas réussi à maintenir mon attention sur des pages entières de stratégie militaire.

Lunatoke - - 29 ans - 14 septembre 2010


Bonne suite 7 étoiles

Cette suite est plutôt bien, bien que l'on finisse par se lasser de cette tendance de Léa à détester la guerre, mais pourtant de toujours vouloir s'y fourrer.
Ce tome donne une bonne vision du déchirement qu'a été la guerre d'Algérie.

PA57 - - 37 ans - 19 janvier 2009


à lire 10 étoiles

aussi passionnant que les autres!

Shakespeare11 - - 39 ans - 20 avril 2008