Le prix Nobel. Histoire intérieure d'une consécration littéraire. de Kjell Espmark

Le prix Nobel. Histoire intérieure d'une consécration littéraire. de Kjell Espmark
( Det Litterära Nobelpriset)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Critiques et histoire littéraire

Critiqué par Septularisen, le 21 novembre 2007 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 51 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 3 429 

Le Prix Nobel de Littérature comme si vous y étiez...

C’est l’événement littéraire de l’année, l’unique de dimension internationale. Il a lieu en Suède à Stockholm début octobre et est attendu avec angoisse (ou bien avec tranquilité) par les plus grands écrivains. A la clé? La gloire, l’immortalité, la postérité, la consécration, des grands tirages, et un chèque d’un million d’euros…

Des semaines avant on spécule sur les chances de tel ou tel écrivain, on avance des noms, on dresse des listes, internet bruisse de rumeurs plus ou moins fondées, les sites de paris en ligne s’en donnent à cœur joie…D’autant plus qu’il n’y a pas de liste préalable, pas de présélection officielle, pas d’indiscrétions, pas de fuites…tout est confidentiel, mystérieux, secret…

C’est tout cela que nous propose de découvrir ce livre de Kjell ESPMARK, (lui-même membre de l’académie suédoise). L’auteur nous raconte la chronique du prestigieux Prix Nobel de Littérature depuis 1901 jusqu’au années 80 (l’édition originale de ce livre datant de 1986) toutefois les archives n’étant ouvertes qu’après 50 ans, l’auteur nous explique beaucoup le comment et un peu moins le pourquoi…

Le livre fourmille tout de même d’anedoctes toujours très intéressantes, on apprend p. ex. que si en 1901 SULLY PRUDHOMME fut préféré à ZOLA c’est tout simplement pour ne pas déplaire à la «grande sœur» du Quai Conti qui avait servi de modèle à l’Académie suédoise (avec toutefois seulement 18 membres).
SULLY PRUDHOMME lui-même ne cachera pas que ce prix lui tombait littéralement du ciel, et lui procurait d’un coup, une somme quatre fois supérieure à celle que lui avaient rapporté tous ses livres en trente-cinq ans de carrière…

L’auteur distingue six grandes périodes dans l’histoire de la remise du prix de (1901-1912)
«Un idéalisme noble et sain» se caractérisant par une interprétation trop étroite de la volonté du testateur. C’est ainsi que sera récompensé Rudyard KIPLING, mais pas Emile ZOLA, Henrik IBSEN, Léon TOLSTOÏ, August STRINDBERG, Thomas HARDY ou Henry JAMES…

Pendant la première guerre mondiale (1912- 1920) «Une politique de neutralité» qui verra notamment la «surreprésentation» d’écrivains scandinaves avec notamment la prix attribué à Knut HAMSUN ; Karl GJELLERUP ; Henrik PONTOPPIDAN ; Verner Von HEIDENSTAM…

La troisième période est appelée «Le grand style» (1921-1930) elle s’ouvre avec la remise du prix à Anatole FRANCE; ce qui eut été impensable auparavant. Cette période verra notamment les récompenses de Thomas MANN ; et de George Bernard SHAW.

Suit la période «Un intérêt universel» (1931-1946) avec l’ouverture à la littérature du monde entier (notamment les Etats-Unis d’Amérique), avec le Prix Nobel attribué à Sincalir LEWIS ; et Pearl S. BUCK mais pas à Paul VALERY ni à Paul CLAUDEL…

«Les novateurs» de 1946 à 1978, sans doute la plus belle des périodes du Nobel avec le Prix décerné notamment à Hermann HESSE ; Samuel BECKETT ; Jean-Paul SARTRE, William FAULKNER ; André GIDE ; Thomas Stearns ELIOT ; Saint-John PERSE, Albert CAMUS et bien sûr Alexandre SOLJENITSYNE…

Enfin la dernière période appelée «Les maîtres inconnus» (1978-1986) s’attache à découvrir des «grands » écrivains trop peu reconnus et voit notamment le Prix Nobel décerné aux écrivains Elias CANETTI ; Gabriel GARCIA MARQUEZ…

L’ouvrage s’arrêtant avec la remise du prix au français Claude SIMON en 1985, nous permet dans un langage simple et accessible à tous, de «passer en revue» un siècle de littérature mondiale et de (re)découvrir des écrivains plus ou moins tombés dans l’oubli, ainsi p. ex. qui se souvient de l’écrivain italien Antonio FOGAZZARO ? pourtant qualifié de «sublime» par le secrétaire permanent de l’époque et grand favori au Prix Nobel en 1909 (finalement décerné à l’auteur suédois Selma LAGERLÖF…).

Ce livre (bien qu’ayant un peu vielli) nous permet aussi de découvrir qu’il n’y a pas un mais des Nobel, fruits d’une succession de lignes et de tendances dont l’esprit n’a pas cessé de varier en fonction de la personnalité du secrétaire général perpétuel, de la sensibilité des jurés de chaque époque, et de ce que ceux-ci pensaient être la volonté d’Alfred NOBEL. D’où les erreurs, les limites , le pourquoi le prix à été remis à tel écrivain et pas à un autre…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le prix Nobel. Histoire intérieure d'une consécration littéraire.

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le prix Nobel. Histoire intérieure d'une consécration littéraire.".