Sanctuaire, tome 3 : Môth de Xavier Dorison (Scénario), Christophe Bec (Dessin)

Sanctuaire, tome 3 : Môth de Xavier Dorison (Scénario), Christophe Bec (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Ketchupy, le 3 novembre 2007 (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 37 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 602ème position).
Visites : 2 652 

Démons intérieurs

Dernier des 3 tomes de cette trilogie de science-fiction qui met en scène un équipage de la Navy américaine dont le sous-marin s’est échoué à proximité d’un temple englouti.
La qualité graphique est une nouvelle fois au rendez-vous. Les couleurs sombres contribuent à rendre les scènes sous-marines plus oppressantes, par opposition aux scènes terrestres où la clarté rougeoyante semble éblouissante.
J’ai été surtout époustouflé par les planches des fonds sous-marins qui m’ont donné l’impression par moments d’assister à un film, avec son et images ! (par exemple, les vignettes de la page 53).
Ce dernier tome soulève une grande partie du voile mystérieux et on se rend compte que les démons intérieurs des personnages sont une des clés de l’intrigue. Mais la fin, dont l’obscurcissement est à la hauteur du reste des 3 albums, laisse place à l’imagination du lecteur.
Je vous encourage vivement à vous plonger dans cette excellente série et découvrir les auteurs, dont, en particulier, le dessinateur Christophe Bec que j’avais déjà beaucoup apprécié dans le « Temps des loups ».

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Sanctuaire

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Personnellement, je ne partage pas du tout cet avis

4 étoiles

Critique de Marc Florian (, Inscrit le 9 mai 2007, 48 ans) - 6 novembre 2007

Voici mes impressions au fil des 3 tomes

Prenez 14 euros et achetez un livre

Rendez-le bien alléchant avec un synopsis musclé :


Dans un futur proche, l'équipage d'un sous-marin américain découvre un immense sanctuaire caché dans les profondeurs de la méditerranée. Commence alors une véritable descente aux enfers. Au large des côtes syriennes, en plein XXIème siècle, croise le USS Nebraska, sous-marin nucléaire américain porteur des technologies les plus avancées. C'est durant cette paisible mission de surveillance qu'est découverte l'épave d'un vieux sous-marin soviétique gisant à proximité des vestiges d'un gigantesque sanctuaire. Le commandant décide d'envoyer deux équipes en reconnaissance. Tandis que celle chargée d'explorer le sous-marin russe revient rapidement, l'équipe partie dans le sanctuaire disparaît. La décision est prise d'aller récupérer les hommes manquants avant de regagner la surface. C'est alors que certains membres de l'équipage commencent à présenter des troubles psychologiques, et qu'une mystérieuse épidémie se déclare à bord.

Prenez 14 autres euros et achetez la suite

L'histoire devient de plus en plus compliquée, les personnages deviennent difficiles à reconnaître d'une case à l'autre (peut-être s'agit-il d'un jeu de pistes ?). D'accord, le dessinateur a quand même du talent et Johnny Depp ou Bruce Willis viennent de temps en temps montrer le bout du nez, mais ces êtres ont une sorte de géométrie variable : leurs visages se déforment quand ils tournent la tête. Donc ils doivent surtout garder la tête droite.

Est-ce qu'il vous reste 14 euros ? Oui ? Alors achetez le troisième.

Voilà, vous l'avez ! Maintenant, le jeu est simple : essayez de deviner la signification de la fin. Personnellement, j'ai rien compris sauf que j'ai dépensé 35 euros. Oui, je sais, 14 x 3 = 42 mais je pratique l'auto-suggestion. A force de me le répéter comme un mantra, la dépense me paraîtra moins grave.

Je crois que le problème dans cette BD est qu'il aurait fallu 4 ou 5 tomes au lieu de 3. Il y a beaucoup trop de raccourcis, de sous-entendus. De nombreux dessins sont magnifiques et présentent des paysages aux proportions démesurées par rapport à la taille humaine. Malheureusement, l'ambiance volontairement sombre du triptyque rend indéchiffrables certains tableaux censés donner la clé d'une situation. De plus, le découpage laisse trop de zones d'ombre : des cadavres reprennent vie sans qu'on sache pourquoi, plusieurs flash-back semblent sortis de nulle part, les transitions rêve/hallucinations/réalité sont difficiles à capter et on ne nous dit jamais vraiment d'où vient ce fameux Moth.

Personnellement, je déconseille vivement l'achat de ces BD : elles vous donnent un de ces maux de tête...!

- Combien, Madame, la boîte d'aspirine ?
- 14 euros.
- NOOOOOOOON !!!

Forums: Sanctuaire, tome 3 : Môth

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Sanctuaire, tome 3 : Môth".