Seule survivante de Dean Ray Koontz

Seule survivante de Dean Ray Koontz
(Sole Survivor)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Voie Lactée, le 7 septembre 2001 (Annecy, Inscrit le 18 juin 2001, 55 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 135ème position).
Visites : 2 124  (depuis Novembre 2007)

Une interrogation sur la mort qui sert de sujet à un bon thriller.

Sa femme et ses deux filles sont mortes, comme tous les autres passagers lors d'un accident d'avion dramatique après une chute de six milles mètres.
Un an plus tard, alors qu'il est dans une situation de déchéance totale, Joe Carpenter voit une femme prendre en photo les pierres tombales de sa famille et apprend qu’elle serait la seule survivante.
Cette femme, qui lui échappe aussitôt, est traquée et il va l’être également sans trop comprendre pourquoi sauf que certaines personnes veulent dissimuler la réponse à une question : comment cette femme a-t-elle pu échapper à la mort ?
Il s’agit d'un bon thriller fantastique dans lequel il n’y a toutefois aucune angoisse, ni terreur bien qu’il soit édité en collection pocket terreur. Totalement incompréhensible, sauf éventuellement une image qui collerait à cet auteur mais dans ces conditions les services de l'éditeur n'ont pas lu le livre ou alors ils ont d’autres motifs. En conséquence, ne vous laissez pas abuser par ce classement si vous aimez le thriller fantastique et détestez le gore et la terreur, vous n’aurez pas ces derniers éléments (même si certaines scènes sont un peu violentes).
Koontz nous a concocté une bonne histoire policière avec un zeste de fantastique en relation avec la mort et ce qu’il y a après. Toutefois vous n'en saurez pas grand chose, mais ce n’est pas l’essentiel car l’idée que s'en fait l'auteur n’est nullement une nouveauté.
Il nous pousse cependant, même si ce n'est pas l'objectif premier d’une telle lecture, à une réflexion sur le deuil par quelques astuces de rédaction et de flash back (Stephen King a fait plus personnel et attachant dans Sac d'os).
Son discours sur les bons et les méchants (toujours les mêmes) est assez caricatural bien qu’il y ajoute quelques variations en approfondissant les sentiments du personnage principal et de deux des personnages secondaires qui sont rapidement présents dans l'intrigue mais on ignore qui ils sont et pour l’un d'eux (un méchant ? on se le demande justement) il n’apparaît qu’à la fin.
En revanche, Koontz met en scène son suspens avec beaucoup de brio et plusieurs surprises vous attendent en chemin. On accroche et j’ai aimé être tenu en haleine. Je suis plus réservé sur certaines idées véhiculées mais il ne s'agit pas d’un essai philosophique, simplement d'un bon thriller fantastique et sur ce plan il devrait vous faire passer un bon moment.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

ne pas confondre...

6 étoiles

Critique de LaJoliette13 (, Inscrite le 28 juin 2009, 38 ans) - 28 juin 2009

je lis ces critiques avec intérêt, et au regard des faits d'actualités dramatiques récents (accident de l'Airbus au large du Brésil) on constate que parfois les écrivains de romans ont des idées très visionnaires et parfois même proches de la réalité des faits qui sont survenus bien après. Prémonitoire ?...

Du beau travail !

8 étoiles

Critique de CC.RIDER (, Inscrit le 31 octobre 2005, 59 ans) - 27 juin 2009

Le Boeing 747 New-York-Los Angeles s’est écrasé il y a un an. Joe qui a perdu sa femme et ses deux petites filles ne s’en remet toujours pas. Il n’est plus qu’une épave. Mais un jour, il rencontre Rose qui prétend être la seule rescapée de l’accident. Un espoir fou s’empare de Joe et l’amène à se lancer dans une enquête qui lui permet de découvrir le contenu des enregistrements de la boîte noire : des dialogues surréalistes qui prouvent que le pilote a volontairement provoqué le crash de son avion et la mort des passagers et de l’équipage. Pour compliquer l’affaire, des tueurs d’une étrange organisation lancés aux trousses de Rose le menacent à son tour. Arrivera-t-il à découvrir la vérité. Et quelle vérité ?
Ce livre est un thriller avec un terrible suspens qui accroche le lecteur dès le départ et l’amène vers un dénouement totalement inattendu et relevant du registre du fantastique. Dans ce domaine, Koontz est un maître (prolifique d’ailleurs) et n’a rien à envier à un certain Stephan King. Les personnages sont attachants. On partage la souffrance, le désespoir puis la hargne à s’en sortir de Joe et jusqu’au bout, on voudrait qu’il y ait une issue heureuse à cette sombre histoire. La fin déroutera, mais ne décevra pas. Du fantastique, on dérive vers le mystique avec un côté philosophique et poétique. Du beau travail. Chapeau l’artiste !
Citation : « Comme les récifs de corail et toutes les belles choses de cette terre, la civilisation si lente à s’édifier, peut se détruire avec une rapidité fulgurante, même avec les meilleures intentions du monde, et tout ce qui disparaît ne peut se regagner qu’à force de volonté » (p.285)

Forums: Seule survivante

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Seule survivante".