Mes chers enfants
de Yves Laplace

critiqué par Sahkti, le 26 octobre 2007
(Genève - 46 ans)


La note:  étoiles
Enfants, je vous aime
"Mes chers enfants" ou comment remettre de l'ordre dans la turbulence des petits. Simple et complexe à la fois, réducteur au possible... c'est pourtant ce qu'on a demandé un jour au narrateur du livre qui, depuis, ressasse et se souvient. Un homme devenu vieux, aigri, vivant sous le poids du passé. Il était attaché culturel, à Ceylan. C'était il y a longtemps. Alors il raconte et tente d'attirer près de lui ces petits dont il parle, pour leur confier une partie de son histoire.

Publié pour la première fois en 1985 au Seuil et judicieusement réédité par Zoé en 1999, ce récit explore les tourments de l'âme humaine lorsqu'elle est étouffée par le passé et les remords, et constitue aussi une belle passerelle entre passé et futur. J'ai particulièrement apprécié la douceur et la sensibilité de la plume de Laplace, qui dépeint pourtant un vieil homme bougon et pas franchement sympa. Il y a beaucoup de tendresse derrière lui, c'est en définitive un personnage plutôt attachant et on a envie de l'aider, d'une manière ou d'une autre, à entrer en contact avec ces petits qu'il aime bien, quoi qu'il en dise.