Une fille du régent de Alexandre Dumas

Une fille du régent de Alexandre Dumas

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques , Littérature => Francophone

Critiqué par Killeur.extreme, le 17 octobre 2007 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 36 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 448ème position).
Visites : 3 116  (depuis Novembre 2007)

Le chevalier d'Harmenthal 2, le retour.

Contrairement à ce que dit mon titre, ce roman peu connu de Dumas n'est pas vraiment une suite au "Chevalier d'Harmenthal, c'est une histoire parallèle dont l'action principale se déroule pendant les dernier chapitres de celui-ci.

L'histoire (je recopie la quatrième de couverture qui résume bien le début de l'histoire, sans trop en dévoiler): Philippe d'Orléans, régent de France, a bien du fil à retordre avec ses deux filles, trop libertines et son fils, trop sage. Mais voici qu'il veut s'occuper d'une autre fille, illégitime et cachée celle-là, Hélène de Chaverny. Il se décide à la faire venir du couvent où il l'a fait élever, à Clisson près de Nantes. Hélène, qui ignore sa filiation, est amoureuse de Gaston de Chanlay, qui lui aussi doit monter à Paris. Ils font donc route ensemble. Mais Gaston est mêlé à une conspiration bretonne contre le régent...

On retrouve les deux principaux personnages historiques du roman précédent: Le régent Philippe d'Orléans, personnage que Dumas apprécie beaucoup, généreux, même avec ses ennemis, ici les bretons qui veulent quand même sa mort, mais il les admire pour leur détermination, et Dubois, ancien percepteur et premier ministre du régent qui, comme dans l'autre roman découvre la conspiration, Dumas n'aime pas beaucoup ce personnage. On retrouve également les personnages du précédent roman dans des rôles secondaires ou dans des apparitions.


AVIS: Comme toujours Dumas arrive à nous divertir avec de l'Histoire et si ses personnages ont chaque fois les mêmes caractéristiques de base (Héros prêts à mourir plutôt que de trahir leur serment et à donner leur vie pour autrui, Héroïnes à la fois fortes et fragiles, naïves et comprenant plus la situation que ce que le héros croit), mais chaque fois il trouve le moyen par des petits détails de renouveler ses personnages, l'histoire quant à elle se lit sans temps morts, il y a tous les ingrédient des romans populaires de l'époque. Malgré le pitch de départ, ce roman n'est pas un "Remake" du "Chevalier d'Harmenthal", mais bien une histoire parallèle dont la conclusion, très différente, le prouve aisément. Autre point positif commun à d'autres romans de Dumas, on s'attache à TOUS les personnages du roman et à leur sort.

INFO: contrairement au procédé habituel (écrire une pièce de théâtre d'après un roman) Dumas novelise une de ses pièces écrites avec Auguste Maquet (les pièces étaient signées d'eux deux, contrairement aux romans que Dumas signait seul) (comédie à la base) à noter que le personnage du régent a été utilisé par Paul Féval dans le "Bossu" et sa manière de voir le personnage est la même que celle de Dumas (personnage bon et clément, bref positif).

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les affaires de l'État et les affaires de famille

6 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 29 ans) - 22 juillet 2018

Second roman d'Alexandre Dumas que je lis, j'avoue avoir été un peu moins transporté par celui-ci. L'histoire est certes prenante mais quand même assez prévisible dans l'ensemble, on se doute assez vite de ce qui va arriver et comment cela va se finir. Les personnages de Gaston et d'Hélène ne sont pas non plus d'un très grand intérêt. En effet Gaston n'est quand même pas très bien dégourdi, il se fait quand même avoir du début jusqu'à la fin de l'histoire, en même temps quand on se laisse systématiquement guider par son honneur ou ses sentiment plutôt que par la logique on ne va pas très loin dans la vie quant à Hélène elle manque vraiment de relief, c'est juste une amoureuse transie comme une autre. Fort heureusement les personnages du Régent et de Dubois sont là pour rehausser le niveau car avec eux c'est quand même autre chose !

Cela reste toutefois une histoire correcte et plaisante à lire mais qui manque quand même un peu d'ambition. On sent bien que l'on a affaire à une histoire sans grande prétention ce qui fait que cela ne me laissera probablement pas un grand souvenir malheureusement sans pour autant regretter cette lecture non plus.

Forums: Une fille du régent

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une fille du régent".