L'Avare de Molière

L'Avare de Molière

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Pétoman, le 6 septembre 2001 (Tournai, Inscrit le 12 mars 2001, 43 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 14 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (869ème position).
Visites : 18 886  (depuis Novembre 2007)

Pas avare de talent

L'avare de Molière, Arpagon, est tellement avare qu'il ne donne pas son bonjour mais qu'il le prête.
Sa raison de vivre est son or, à tel point que quand il le perd, il en vient à se soupçonner lui-même.
Cette pièce est une bonne illustration philosophique de la fin et du moyen. Est ce que l'argent est une fin ou un moyen? Pour arriver à la fin bonheur, il faut le moyen bonheur. Pour l'avare, fin se confond avec moyen. Bien que vieille, cette pièce illustre toujours cet état de fait oh combien actuel. C'est ça la magie des pièces de Molière, c'est qu'elles sont tellement illustratives de la psychologie et des caractères qu'elle ne perdra jamais de son actualité. C'est valable pour tout Molière.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La peste soit de l'avarice et des avaricieux !

9 étoiles

Critique de Incertitudes (, Inscrit le 4 décembre 2008, 35 ans) - 6 octobre 2018

Pilier de la culture scolaire en France au collège, l'Avare de Molière n'eut pourtant qu'un succès mitigé à l'époque. Le public lui reprochant son texte en prose, des personnages au destin en suspens (Valère, Frosine) et son dénouement un peu WTF. Pourtant, c'était la pièce de la maturité pour Molière alors âgé de quarante-six ans lors de la première représentation.

Là où il n'échoue pas, c'est comme toujours dans son observation des mœurs de son époque. Il ne touche pas aux médecins. Tout juste y glisse-t-il une petite pique lors d'une réplique. Ce qui l'intéresse, ce sont les relations entre les parents et les enfants. Les premiers dominaient les seconds à tel point qu'il faut en passer par le père quand il s'agit d'amour. C'était un autre temps mais ça paraît toujours bizarre aujourd'hui.

Outre le besoin de liberté des enfants, Molière critique la justice et les usuriers qui prenaient à la gorge les emprunteurs avec leurs taux délirants. C'est tourné en dérision ici quand La Flèche énumère toutes les vieilleries que Cléante est forcé de récupérer s'il veut son argent.

Enfin, à travers Harpagon que Molière interprétait lui-même sur scène, c'est l'avarice qui est moqué. On a là un vieillard soi-disant amoureux d'une jeune femme. Mais ce sont plus ses éventuelles richesses que son physique ou sa personnalité qui l'attirent !

De toute façon, Harpagon est constamment moqué pour son avarice poussée à l'extrême mais aussi pour sa crédulité, sa naïveté, sa paranoïa.

Si le texte est en lui-même assez drôle, au spectacle, ce devait être autre chose. On en revient à la citation de Molière : "le théâtre n'est fait que pour être vu".

Le poids des ans a aussi fait son œuvre. Certains mots, certaines tournures de phrases ne sont plus du tout utilisés aujourd'hui. Ça peut faire sourire ce décalage entre la manière dont ils s'exprimaient au dix-septième siècle et aujourd'hui. Mais les thèmes sont toujours actuels et nul doute que Molière se régalerait aujourd'hui à se moquer de ses semblables.

bien

8 étoiles

Critique de Choupchip (, Inscrite le 12 janvier 2014, 44 ans) - 12 janvier 2014

Livre facile à lire, très plaisant, et vraiment intéressant, je le conseille pour débuter la "lecture".

Assez bon

5 étoiles

Critique de Chloe-44 (, Inscrite le 13 février 2013, 22 ans) - 28 juin 2013

Je sais que Molière est un des grands écrivains classiques de la littérature française, en revanche, l'avare que j'ai lu 2 fois , 1 fois en 4ème, je n'avais pas du tout aimé, et 1 autre fois il y a un mois. Certes, la pièce est plaisante, avec des gags, mais je la trouve un peu lourde, malgré de bons passages. Je suis par exemple partagée sur la fin, j'ai bien aimé, car tout s'arrange pour tout le monde, en revanche, je trouve que tout est résolu trop facilement !

Bref, c'est au final c'est une assez bonne comédie, même si j'ai largement préféré le malade imaginaire.

Super! :)

9 étoiles

Critique de Emma* (, Inscrite le 22 février 2012, 21 ans) - 22 février 2012

J'ai lu ce livre il y a a moins de 2 mois et j'ai adoré! Ce personnage d’Harpagon est égoïste, détestable, ridicule et les autres personnages se plaisent à le faire enrager. La Flèche se adore se montrer insolent et à contrer l'avare tout comme ses cuisiniers. Frosine flatte l'ego d'Harpagon afin d'obtenir de l'argent de lui, mais c'est peine perdue. Ce livre est plein de plaisanteries en tout genre et l'histoire d'un vieux père avare est vraiment très amusante. C'est assez compliqué à comprendre au début au niveau de la langue, mais on s'y habitue vite!


Je me meurs, je suis mort, je suis enterré ...

10 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 39 ans) - 15 novembre 2011

Harpagon est un avare invétéré, il aime passionnément son argent pour lequel il emploie un vocabulaire clairement amoureux. Il a deux enfants dont il se fiche complètement et qu'il veut marier à des personnes plus âgées contre leur gré ! Pire encore : il veut épouser Mariane la jeune femme aimée par son fils !

Ce personnage est égoïste, détestable, ridicule et les autres personnages se plaisent à le cuisiner et à le faire enrager. La Flèche, le valet, se plaît à se montrer insolent et à contrer l'avare par ses piques bien assénées. Il incarne le valet parfait comme Molière les aime. Frosine, une entremetteuse, flatte l'ego d'Harpagon afin d'obtenir de l'argent de lui, mais c'est peine perdue. Les scènes comiques s'enchaînent et touchent à la fois à la farce et à un humour plus fin parfois.

La richesse de cette pièce est qu'elle permet plusieurs interprétations. Louis de Funès a accentué le caractère farcesque de la pièce alors que Michel Serrault dans l'adaptation télévisuelle a fait d'Harpagon un personnage assez tragique et sombre dans son fameux monologue.

Comme toute comédie, tout est bien qui finit bien. Je comprends tout à fait que le langage du 17ème siècle peut rebuter le lecteur moderne, mais il est toujours plaisant de goûter un texte comme on n 'en fait plus.

mon avis

10 étoiles

Critique de Myrtille-confite (, Inscrite le 29 avril 2011, 22 ans) - 29 avril 2011

J'ai lu ce livre l'an dernier en français et j'ai adoré ! C'est assez compliqué au niveau langue (c'est du vieux français), mais on s'y habitue vite (surtout si on a un livre qui fait des annotations vocabulaire). J'ai adoré aussi le film avec Louis De Funès qui nous fait une excellente interprétation de l'Avare, alias Harpagon. J'ai aussi vu cette pièce au théâtre avec ma classe, le récit est plus vivant quand on le voit plutôt que quand on le lit, si vous avez l'occasion de voir cette pièce ou le film avec De Funès, n'hésitez pas, ça en vaut la peine... Et surtout, si vous ne comprenez pas un passage, ne laissez pas tomber et relisez-le, parce que à la première lecture, la compréhension est parfois dure ! ;)

Sans commentaire!!

10 étoiles

Critique de Oursblanc (, Inscrit le 21 janvier 2011, 23 ans) - 25 janvier 2011

Excellent tout simplement!

L'or me monte à la tête ....

7 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 53 ans) - 17 août 2010

On se rappelle l'incroyable interprétation de Louis de Funès dans l'adaptation de cette pièce au cinéma .
En effet ; l'avare est une belle métaphore.
Ne confondons pas l'accessoire du principal .
L'argent est un moyen , le bonheur une finalité .
Molière s'en amuse au travers ce truculent personnage d'Harpagon que l'avidité exacerbée pour l'argent rend ridicule , voire pitoyable.

Que dire sur un Chef-d'Oeuvre ?

10 étoiles

Critique de Sabrina (, Inscrite le 1 mai 2010, 22 ans) - 1 mai 2010

Cette pièce critique la bourgeoisie du XVIIè siècle. Il y a beaucoup d'humour dans ce roman, gestuels, oraux ...
On découvre au cours de la pièce l'intelligence diabolique d'Harpagon.

Manque quelque chose

2 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 23 avril 2010

Certes, le personnage de l’avare est un classique, il y a une belle morale, mais je trouve que l’histoire en soi manque d’enrobage. Aussi, je n’ai pas aimé les personnages en général et je n’ai pas ri (ni souri) non plus. Côté écriture, oui, je préfère celle de Molière à Jean Racine (ça ne rime pas, alors ça déconcentre moins), mais la pièce ne m’a pas emballé plus qui le faut et que j’ai terminé par principe... Enfin, je garde quelques espoirs pour Le bourgeois gentilhomme, Le malade imaginaire, Tartuffe...

Belle allégorie comique

8 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans) - 13 janvier 2006

L'argent ne fait pas le bonheur, si on ne pense qu'à ça... et qu'à le conserver quand on en regorge. Voilà la devise, assez morale de cette pièce burlesque qui me fait bien rire.

Un signe à Catherine Defigier qui a monté la pièce avec sa classe de quatrième en grec ancien en 1992.

Toujours d'actualité!

5 étoiles

Critique de Lolita (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 33 ans) - 11 décembre 2001

Malgré toutes ces années qui se sont écoulées depuis l'écriture de cette pièce, celle-ci est toujours d'actualité!! Et c'est bien décevant de constater que les jeunes d'aujourd'hui n'aiment plus ce genre de théâtre qui pourtant nous donne une belle leçon de morale sur la vie de maintenant.

L'avarice est un vilain défaut...

10 étoiles

Critique de Thémis (Ligny, Inscrite le 17 avril 2001, 49 ans) - 12 septembre 2001

Est-il heureux pour autant?? A force de ne vivre que pour l'argent et le gain on passe à côté de tellement de choses que ça en devient ridicule! Comme je le plains ce "pauvre" Arpagon parce que malgré ses richesses, en réalité il est bien pauvre! Les sentiments, le courage, la loyauté, le respect ,...n'ont pas de prix.

Forums: L'Avare

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Avare".