Intrigue à l'anglaise de Adrien Goetz

Intrigue à l'anglaise de Adrien Goetz

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Ddh, le 28 août 2007 (Mouscron, Inscrit le 16 octobre 2005, 77 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (41 955ème position).
Visites : 3 139  (depuis Novembre 2007)

Le lien manquant à notre première BD

Le terme intrigue donne une connotation policière à l’œuvre et attire le lecteur. A l’anglaise fait vagabonder l’esprit comme dans l’expression filer à l’anglaise. Il y a d’ailleurs une fuite de Paris à Granville, en passant par les îles anglo-normandes, aussi par Bosham et Hastings, mais le centre de l’action est Bayeux et la fameuse tapisserie de la reine Mathilde, La Telle du Conquest.
Il est bien connu que cette célèbre toile est amputée de quelques mètres. Mais alors, qu’y avait-il de brodé sur ce bout manquant ? Et si l’on avait retrouvé des indices ? Et comme la fin de la tapisserie peut supposer, après la victoire de Guillaume, un couronnement et même un droit de succession, tout est possible ; ce qui permet à l’auteur de construire une intrigue à allure policière mais sans inspecteurs, basée sur des faits rigoureusement historiques. De plus, les autres éléments de cette BD avant la lettre sont revisités et constituent une invitation au lecteur d’aller voir cette tapisserie au musée de Bayeux ainsi que Falaise, berceau de la famille de Guillaume le Conquérant, et Hastings lors des fêtes de reconstitution historique qui s’y déroulent régulièrement.
De plus, Adrien Goetz pimente son sujet avec un meurtre et une tentative de meurtre, mais il y mêle aussi l’accident tragique de Lady Di avec son Egyptien Dodi !
Voilà un livre plaisant à lire car truffé de rebondissements et de petites notes humoristiques.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Une enquête de Pénélope

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Des origines de la tapisserie de Bayeux

7 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans) - 8 avril 2018

Pénélope, jeune conservatrice fraichement sortie de formation, est nommée au musée de Bayeux, ce qui ne l'enchante guère, en tant qu'Egyptologue. Elle souhaitait rester à Paris, à roucouler avec son bellâtre de Wandrille, certes peu intellectuel, mais aimant et jovial, en sus des qualités plastiques de ce jeune journaliste intrépide.
Puis, son ennui s'estompe pour se transformer en angoisse, quand elle comprend les raisons de sa nomination, un lien entre la tapisserie et l'Egypte, Vivant Denon ayant fait constituer un faux, lors de son expédition aux côtés de Napoléon. L'original serait détenu par un vieil Anglais, féru de Normandie, que l'historienne d'art est amenée à rencontrer d'une façon rocambolesque, pour ne pas dire périlleuse.
Les incidents liés à cette tapisseries sont multipliés, les risques également, jusqu'à ce que tout se finisse au mieux.

L'intrigue s'avère fictive, son traitement échevelé, au point d'en donner le tournis. Ce roman est sympathique, se veut distrayant, tout en apprenant certaines choses. Cette grandiloquence et l'audace du quasi-invraisemblable qu'arrivent à "tisser" de solides connaissances techniques s'avèrent déconcertantes, mais fait sourire, ce qui correspond manifestement à un objectif. Cette intrigue a pour parallèle un élément d'actualité, la mort de Lady Diana.
Ce premier roman ouvre la série des enquêtes de Pénélope.
Il se laisse lire.

Recueil de notes

3 étoiles

Critique de Mimi62 (Plaisance-du-Touch (31), Inscrit le 20 décembre 2013, 66 ans) - 1 janvier 2014

Un sujet original... voilà le seul mérite de ce ??? recueil de notes.
Cela aurait pu faire un bon roman s'il avait été rédigé. On n'a là sous les yeux que le recueil de notes établi pour la rédaction future du roman. Certaines phrases sont même incompréhensibles.
Encore un roman où la syntaxe, la ponctuation sont malmenées au-delà de l'admissible.
Apparemment une solide base historique mais cet "auteur" aurait certainement plus de réussite à mes yeux dans les conférences.

Dans ma carrière (longue) de lecteur je n'ai guère souvent rencontré d'ouvrage aussi pénible.

Exemples :
"Elle a mal, à la fois d'entendre, la voix de l'institutrice, les rires des autres, elle retrouve son envie de se cacher, d'être seule et d'avoir peur."
Les notions de virgule, point-virgule, point, semblent totalement ignorées.

"Lors de son premier voyage en Egypte, au centre de la grande pyramide, dans la chambre funéraire de Chéops, devant le sarcophage vide".
A la rigueur placée comme commentaire d'une photo mais comme phrase... ???

" En touchant la pierre : cette matière rugueuse dans l'obscurité, cette émotion."
Même pas utilisable comme commentaire de photo ou de quoi que ce soit !

"Seule dans une caverne, avec ses bottes ridicules, au moins là, personne ne les verrait, personne ne ferait plus attention à elle."
Certainement une utilisation mûrement réfléchie de la ponctuation.

"Les plans du tunnel sous la Manche, un diamant de la couronne gros comme le Ritz, la casquette de Pétain gagnée au baccara à Monte-Carlo, dans un bordel de Marrakech où la princesse l'avait récupérée."
Si j'ai bien compris le début de la phrase, la fin me reste totalement hermétique.

En conclusion
Un thème original.
Une absence totale d'écriture.
Un avis qui n'est que le mien car ce livre a été primé (Prix Arsène Lupin - 2008)
Pour moi, à fuir... mais cela ne doit pas empêcher d'aller voir la tapisserie de Bayeux
5/20 (Pour l'originalité du thème et les recherches)

Gentillet

3 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 37 ans) - 3 novembre 2010

Une intrigue qui mêle enquête policière et culture historique avec pour fond de toile la tapisserie de Bayeux. On suit les pérégrinations de Pénélope, jeune conservatrice de musée affectée sans grand enthousiasme à Bayeux, et de son petit ami Wandrille.
C'est gentillet mais même si le livre n'est pas très long on s'ennuie assez vite, l'action est lente et les états d'âme de Pénélope lassent rapidement.
A réserver aux amateurs de culture car on apprend pas mal de choses sur l'histoire de la tapisserie de Bayeux, les autres peuvent se dispenser de ce livre aisément.

Ventre saint-gris !

6 étoiles

Critique de Mmerliere (, Inscrit le 15 décembre 2007, 57 ans) - 17 décembre 2007

Rien de plus statique qu'une tapisserie, même d'époque, exposée dans un musée. Cet objet d'art aussi beau soit-il est synonyme de tradition, de bel ouvrage mais on l'imagine difficilement sis au coeur d'une énigme aux mille facettes .
C'est pourtant ce que réussit Adrien Goetz. Il bouscule cette vision figée de l'art et nous offre avec ce roman une intrigue historique et rocambolesque à large spectre où l'on voyage dans le temps, du 11ème siècle jusqu'en 1997 année de la mort de Lady Diana à Paris.

Pénélope, conservatrice fraîchement nommée au musée de Bayeux fait face à une succession de crimes ayant un point commun : un morceau de tapisserie retrouvé puis dérobé qui nourrit bien des convoitises et suscite de nombreuses interrogations.
Ce fragment est-il authentique ou n'est-ce qu'un faux grossier tissé au début du 19 ème siècle par des coptes?
Pénélope va devoir faire preuve de pugnacité pour résoudre une énigme qui trouve ses origines dans le moyen âge. Pour cela, elle a le soutien de son petit ami Wandrille et de Jean, journaliste local. Mais ces deux là sont-ils vraiment à la hauteur? N'ont-ils pas d'autres intérêts opposés aux siens ?

L'auteur connaît son affaire et son expérience d'historien d'art y est certainement pour quelque chose. Il entraîne le lecteur sur un rythme enlevé et virevoltant mêlant les deux histoires : celle de son roman et la véritable chronologie historique. On passe de la bataille d'Hastings à la campagne d'Egypte avec aisance. Les escrocs d'aujourd'hui côtoient les malandrins d'antan. La cupidité n'a pas d'âge, et, s'il faut tuer pour parvenir à ses fins, autant le faire comme le faisait nos ancêtres.

Bien que truffée de références historiques cette «Intrigue à l'anglaise» réjouit par son élégance. Vouloir la classer dans un genre serait forcément réducteur car c'est avant tout une histoire captivante qu'Adrien Goetz maîtrise parfaitement en mêlant art et roman policier.

Forums: Intrigue à l'anglaise

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Intrigue à l'anglaise".