Le trône d'Argile, tome 2 : Le pont de Montereau de Nicolas Jarry (Scénario), France Richemond (Scénario), Théo Caneschi (Dessin)

Le trône d'Argile, tome 2 : Le pont de Montereau de Nicolas Jarry (Scénario), France Richemond (Scénario), Théo Caneschi (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Shelton, le 7 août 2007 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 2 637  (depuis Novembre 2007)

Fuite et assassinat...

Nous revoilà pendant la guerre de cent ans qui, comme vous le savez, a duré un peu plus longtemps, c’est ce que l’on nous disait, à l’école autrefois… Mais, avec cette série, Le trône d’argile, nous plongeons au cœur de la période la plus délicate, lorsque le roi Charles VI sombre dans sa folie par intermittence, lorsqu’il est sous contrôle du duc de Bourgogne Jean sans peur, quand le régent du royaume, le futur Charles VII, a bien du mal à se faire reconnaître… Tout cela bien avant qu’une certaine lorraine, Jeanne d’Arc, ne vienne le stimuler et l’accompagne à Reims pour un sacre salvateur du royaume de France…
Le second volume de cette série, commence par l’image du futur Charles VII quittant Paris en compagnie de deux de ses soutiens les plus engagés, Tanneguy du Châtel et le chevalier de Barbazan. Ils vont vers Bourges où ils vont retrouver Yolande d’Aragon qui est aussi la mère de la fiancée du dauphin qui, elle, est restée prisonnière à Paris…
Cet épisode va comporter trois parties. D’une part la reconnaissance de la régence de Charles VII par une partie du royaume, celle qui est la plus anglophobe. D’autre part, le travail de fond de Tanneguy qui veut réveiller chez Charles VII l’envie de gouverner, de résister, de s’affirmer comme homme et comme monarque alors qu’il n’en a aucune envie… Enfin, la fameuse rencontre entre le dauphin et le duc de Bourgogne qui se terminera par l’assassinat de Jean sans peur.
Tout cela est la partie historique, très fidèle d’ailleurs et la présence de France Richemond, historienne, dans l’équipe du scénario est une garantie qui se ressent parfaitement. Mais, à côté de ce fond scientifique, Nicolas Jarry transforme tous les acteurs ayant existé en personnages de roman, de fiction. Il les fait vivre, réagir, aimer, lutter… et, même assassiner. Au bout de quelques pages de lecture, on oublie que c’est une page, tragique, de l’histoire de France que nous avons sous les yeux. Nous nous retrouvons au cœur d’un grand roman d’aventures… Qui peut bien affirmer que la fiction est toujours plus forte que la réalité ?
La narration graphique s’améliore au fur et à mesure des planches… et comme elle était déjà de fort bonne qualité, elle devient remarquable. C’est pour moi du très beau travail que je suis heureux d’avoir découvert et que je ne peux que vous conseiller. Ce n’était pas évident à mener car la bédé historique est souvent figée dans son dessin, esclave de la volonté de ne pas commettre d’erreur, de retranscrire la vérité… Là, les auteurs se lâchent, s’en donnent à cœur joie pour nous faire vivre à cette époque délicate du Moyen-Age…
Enfin, aux toutes dernières pages, on croise la petite lorraine dans la forêt de Domrémy, celle qui va entendre des voix et qui fera raisonner la sienne du côté d’Orléans avant de la perdre à Rouen…
Quelle délectation que ce « trône d’argile » !!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Le trône d'Argile, tome 2 : Le pont de Montereau

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le trône d'Argile, tome 2 : Le pont de Montereau".