Travis, tome 1 : Huracan de Fred Duval (Scénario), Christophe Quet (Dessin)

Travis, tome 1 : Huracan de Fred Duval (Scénario), Christophe Quet (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Voie Lactée, le 30 août 2001 (Annecy, Inscrit le 18 juin 2001, 57 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 184ème position).
Visites : 3 004  (depuis Novembre 2007)

Une histoire de science fiction et un dessin très réalistes.

Nous sommes en 2052 et l'Homme a investi l'environnement planétaire avec des stations spatiales. Les Etats, comme les sociétés commerciales, ont fait de gros investissements dans l'espace grâce à une technologie à la pointe des prévisions actuelles pour les décennies à venir.
À côté de ces Etats et de ces sociétés il existe des artisans de l'espace, notamment des artisans transporteurs, propriétaires de navettes spatiales, assurant le transport de fret et d’hommes entre la planète et les stations spatiales.
Dans le premier tome se situant dans l'espace orbital, l'un d’eux, Travis, ancien militaire, va être mêlé malgré lui à une action terroriste dont l'objectif est purement financier et qui va conduire à la destruction de sa navette spatiale et de la station de régulation climatologique en orbite, propriété d’une multinationale.
Dans le deuxième tome nous revenons sur terre où Travis va poursuivre les mercenaires ayant accompli l'action terroriste précédente afin de pouvoir rapporter la preuve qu'il n'était pas leur complice et ainsi se voir rembourser sa navette spatiale par son assureur. Il part ainsi pour une nouvelle aventure nous plongeant dans une autre aventure spatiale, celle franco européenne, avec le site de lancement des Arianes en Guyane française, où un nouvel acte terroriste est accompli par les mêmes mercenaires.
Dans le troisième tome, toujours sur terre, l'action ralentie un peu mais nous nous rapprochons également un peu plus de la question principale de cette série, à savoir : qui est cette organisation criminelle qui commande des actions terroristes à des groupes de mercenaires qu'elle forme et équipe avec une technologie de pointe ?
Dans le quatrième tome, nous repartons dans l'espace pour être confronté à une nouvelle action de cette organisation criminelle dont l'objectif cette fois-ci est de tenter de provoquer une conflagration planétaire.
Cette bande dessinée en plusieurs tomes, dont j’ai jugé préférable de ne pas diviser la critique, est une réussite sur le plan du graphisme, bien que celui-ci reste assez conventionnel et actuel dans son trait et ses couleurs. Le dessinateur et ses associés pour la mise en couleur, restituent avec beaucoup de réalisme les vues de l'espace ainsi que les engins et les instruments de cette moitié du 21ème siècle. Ces derniers sont ainsi tout à la fois assez futuristes et assez proches de ceux que nous connaissons aujourd'hui pour être acceptables sur le plan technique.
Le découpage des planches est également bien réussi et colle suffisamment à l'action prévue par le scénario pour permettre une lecture presque cinématographique, avec des cadrages et des encarts disposés de façon intéressante (voir par exemple : tome 1, planches 17 et 25 ; tome 2, planches 33 et 46 ; tome 3, planches 24 et 25 ; tome 4, planches 6 et 7). Quelques belles scènes d'action auraient été, au cinéma, qualifiées de spectaculaires.
Le dessin et les couleurs sont bien étudiés et les décors suffisamment complexes et précis pour être très plaisants et convaincants.
Quant au scénario, il associe l’aventure et l'action policière dans un environnement de science-fiction plutôt crédible et réaliste, mettant en avant un héros plutôt sympathique face à des criminels en possession de gros moyens. Ces derniers sont dirigés par une entité sur laquelle nous ne savons quasiment rien sauf dans le quatrième tome où l’identité de cette potentielle organisation criminelle semble être évacuée en deux pages.
Le procédé, expéditif, est dommageable car l'explication tombe comme un cheveu sur la soupe avec assez peu de crédibilité contrairement à tout ce qui avait été construit auparavant. C'est la seule déception de ces quatre tomes mais peut-être le cinquième (à paraître) renversera-t-il la situation par une autre chute.
On prend malgré tout beaucoup de plaisir à la lecture de cette bande dessinée et j'attends le dernier tome pour confirmer cet avis.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Huracan [Texte imprimé] scénario, Fred Duval dessin, Christophe Quet,...
    de Quet, Christophe (Illustrateur) Duval, Fred (Scénariste)
    Delcourt / Neopolis (Paris)
    ISBN : 9782840551508 ; EUR 12,90 ; 01/01/2000 ; 48 p. ; Cartonné
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Travis.
  • Travis, tome 1 : Huracan

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Que penser des tomes 2 et 3 ?

7 étoiles

Critique de Jean Loup (Vaulx en Velin, Inscrit le 8 novembre 2001, 46 ans) - 28 décembre 2001

Travis 2. On retrouve dans "Opération Minotaure" la plupart des personnages du premier volume de la série. Travis retrouve ainsi sur son chemin Vlad et Pacman, et le lecteur a également des nouvelles de la jolie Anna. On est donc en terrain connu, et c'est fait de manière suffisamment intelligente (scénaristiquement parlant) pour qu'on n'ait pas la sensation qu'"on prend les mêmes et on recommence".
Le dessin de Christophe Quet n'est pas d'une originalité flagrante (c'est d'ailleurs un reproche à faire à beaucoup des albums de la collection Série B de Delcourt) mais il est bien maîtrisé et plutôt agréable à l'oeil. Le scénario de Fred Blanchard, bien que moins bon que celui de "Huracan", est bien mené. Le lecteur attend le troisième tome avec impatience car l'histoire s'arrête en plein suspense.
Au total, c'est un peu moins bon que l'opus précédent (que je recommande), mais c'est à lire quand on aime la SF.
Travis 3. "Agent du Chaos" est meilleur que son prédécesseur, je le placerais au même niveau que le premier album de la série. D'un point de vue graphique, la qualité reste constante : Christophe Quet est très à l'aise dans cet univers futuriste qu'il rend particulièrement crédible par un dessin fouillé. Fred Duval, de son côté, livre un très bon scénario qui rend définitivement attachants les personnages récurrents de la série et lève progressivement le voile sur les causes de l'explosion de la station Huracan (voir le premier album). On peut aussi noter quelques trouvailles dans le découpage des planches comme le zapping sur les différentes télés qui évoquent l'affaire en cours ou le bord noir des pages quand Pacman est dans le monde virtuel.
Cet album confirme tout le bien qu'on pouvait penser de la série après un premier tome prometteur. On a une véritable évolution de l'intrigue qui satisfera les plus exigeants lecteurs de BD de science-fiction. Lancez-vous dans Travis, vous ne le regretterez pas.

Forums: Travis, tome 1 : Huracan

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Travis, tome 1 : Huracan".