La Société du risque de Ulrich Beck

La Société du risque de Ulrich Beck
( Risikogesellschaft)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par Veneziano, le 26 juin 2007 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 3 346  (depuis Novembre 2007)

Des paravents ! Vite ! Partout !

Cette étude sociologique est parue au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl, et fait le point, par une analyse savante, sur les risques auxquels sont exposés l'humain.
Le début de cette étude est consacré aux catastrophes naturelles, et retrace l'histoire contemporaine de ces fléaux. Puis, il est question des riques sanitaires, puis sociaux. C'est alors que le sociologue allemand note quels sont les effets du mode de vie en commun et remarque que la société est certes individualiste, avec une famille atomisée, mais que cela n'a rien d'inédit dans l'histoire.

La conséquence est le développement logarithmique de la logique assurantielle, de la volonté de protection, du calcul du risque ; et l'auteur montre les conséquences socio-économiques sur le creuset entre classes sociales.

Il parle également des risques et du désir de protection nés d'origines moins attendues, comme les médias, les régimes politiques démocratiques, et même les libertés fondamentales, qui développent un besoin de protection. Ces domaines font prendre conscience, par une meilleure information, et donc par le transfert de nouvelles peurs, de ces risques auxquels les citoyens sont exposés, qui ne sont pas en tant que tels nouveaux, contrairement au phénomène général ici décrit.

Cet essai a le mérite d'être extrêmement exhaustif et fait des découvrir des pans de société insoupçonnés pour le lecteur lamba moyennement averti.
Ce livre a été salué à sa publication, pour son caractère brillant et incontournable.

Il est impressionnant, et brillant en effet. Mais il laisse, néanmoins, un arrière-goût amer, comme de frayeur. Derrière l'analyse, on sent une société paranoïaque qui est décrite, qui se protège contre tout, qui se barricade, sans que le phénomène soit vraisemblablement réversible.
De plus, il n'est pas de la première facilité à lire, bien qu'il soit très intéressant : il permet de porter un regard lucide et distancié sur l'objet décrit, ce qui est bien l'objectif épistémologique d'une étude en science sociale.
Toutefois, l'ouvrage n'est toujours des plus pédagogiques, dans le sens où il n'est à la première portée, pour le tout-venant.

Mais il vaut le détout, c'est une référence en la matière, sur laquelle je me suis résolu à me pencher.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La société du risque [Texte imprimé], sur la voie d'une autre modernité Ulrich Beck trad. de l'allemand par Laure Bernardi préf. de Bruno Latour
    de Beck, Ulrich Latour, Bruno (Préfacier) Bernardi, Laure (Traducteur)
    Flammarion / Champs
    ISBN : 9782080800589 ; EUR 11,00 ; 08/10/2003 ; 522 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La Société du risque

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Société du risque".