Lame de fond de Minette Walters

Lame de fond de Minette Walters
(The Breaker)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Otbest, le 20 août 2001 (Bruxelles, Inscrit le 28 mai 2001, 63 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (40 614ème position).
Visites : 2 145  (depuis Novembre 2007)

Bien ficelé

Si vous ne connaissez pas Minette Walters, je vous convie à lire ses différents livres. Seule condition: aimer le roman policier bien ficelé, sans prose au sujet de la psychologie comportementale des inspecteurs, assassins, psychopathes...
Dans ses livres: des faits brutaux décrits sans fioritures; des phrases courtes sans complication, de nombreux dialogues. Bref, ça bouge et vite. Lame de fond est dans la même lignée. A la lecture de ce livre on ne voit pas le temps passer. Un petit mot sur l'histoire: des gosses découvrent le cadavre d'une jeune femme sur une plage. Un couple retrouve une gamine égarée. La police établit le lien entre le cadavre et la gosse. Que s'est-il passé ? A vous de le lire....

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Lame de fond

7 étoiles

Critique de JeanBoucher (, Inscrit le 22 février 2004, 55 ans) - 22 février 2004

Le meurtrier a commencé par la droguer, puis l'a violée. Il lui a ensuite brisé les doigts et l'a jetée par-dessus bord. Elle n'a pu nager jusqu'à la côte.
Les inspecteurs Ingram, Galbraith et Carpenter n'ont rien d'autre que ce corps anonyme échoué sur la plage de la baie de Chapman. Pas de mobile. Pas d'empreintes. Pas de témoin. Enfin, presque. II y a cette fillette de trois ans traumatisée par ce qu'elle a vu. Mais l'enfant sans nom s'est enfermée dans le mutisme. Les inspecteurs de la police de Lymington en sont réduits aux conjectures nébuleuses. Et à retourner cette question dans tous les sens : quelle sorte d'homme peut s'acharner ainsi sur sa victime ?

Roman 444 pages, chez POCKET.

Minette Walters nous prouve encore une fois qu'elle est la nouvelle Reine du « Polar ».

Un récit d'enquête bien ficelé, aucun temps mort, une écriture efficace.

Personnellement, j'adore son style, encore une fois dans ce roman, elle inclut les plans physiques, les communiqués de presse, les procès verbaux, mémos et autres communications écrites entre les différents personnages. Cela donne un style dynamique et en tant que lecteur, on se sent impliqué dans le processus.

Ce roman pourrait constituer un excellent scénario de film !

Forums: Lame de fond

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Lame de fond".