Spirou et Fantasio, tome 31 : La Boîte noire
de Raoul Cauvin (Scénario), Nic (Dessin)

critiqué par Dirlandaise, le 19 avril 2007
(Québec - 64 ans)


La note:  étoiles
Ne pas ouvrir la boîte de Pandore !
Un bon album plutôt classique.

Spirou fonce à toute vitesse sur sa moto et s’arrête devant les bureaux de « La maison de Spirou ». Il demande à Ghislaine si elle a vu Fantasio. Celle-ci lui répond qu’il a téléphoné le matin même pour demander un congé sans solde à la direction car il a, paraît-il, un reportage sensationnel à préparer. Il a également laissé un message à Spirou dans lequel il lui demande de le rejoindre chez lui. En ressortant des bureaux, deux hommes admirent la rutilante moto de Spirou. Ce sont Nic et Cauvin si je ne m’abuse. Si je me trompe, Shelton me corrigera ! Spirou engage la conversation avec eux mais de l’autre côté de la rue, un mystérieux personnage reconnaît Spirou et s’empresse de téléphoner à son chef pour lui faire part de la nouvelle à l’effet que le petit groom est bel et bien toujours en vie. Le commandant Alexander, assis face à l’énigmatique chef affirme que la chose est impossible car il a torpillé le bateau de Spirou et Fantasio et les a vus disparaître dans l’abîme. Il faut lire l’album précédent « La Ceinture du grand froid » pour connaître le fond de l’histoire. Spirou se rend donc chez son ami Fantasio. Fantasio lui raconte qu’il a gardé la petit boîte noire des trois savants un peu fous de l’album précédent et qu’il l’a ouverte. Cette boîte contient des milliers de microfilms, chacun représentant une invention ! Elles sont toutes plus surprenantes les unes que les autres selon Fantasio. Spirou constate que Fantasio s’est mis à l’œuvre et a commencé à réaliser quelques inventions de la fameuse boîte dont une machine volante. Mais les méchants veulent à tout prix s’emparer de cette fameuse boîte noire et enlèvent Fantasio. Ils demandent à Spirou de leur apporter la boîte s’il veut revoir son ami vivant. Mais nos deux amis ne peuvent laisser cette boîte en d’aussi mauvaises mains et doivent absolument la récupérer sinon, beaucoup d’ennuis en perspective !

Un album fort bien dosé avec un scénario bien pensé, de bons dessins et des personnages intéressants. J’ai beaucoup aimé le personnage de la voisine qui a toujours le nez à la fenêtre pour espionner du côté de chez Fantasio et informe son mari de tout ce qu’elle voit. Les deux déménageurs sont idiots à souhait et aiment les jeux de mots ! Les méchants dont le colonel Alexander sont impitoyables et très fourbes. Spip est de la partie, participe en grognant à l’aventure et y va de ses petites réflexions amères. Beaucoup d’action attend le lecteur dans cet album assez classique mais qui se lit avec plaisir.
Très mauvais 2 étoiles

Les Spirou sortis après la période Fournier et avant ceux de Tome & Janry sont vraiment ratés, et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Pas aussi raté que "Les faiseurs de silence", mais cependant très très décevant.

Bookivore - MENUCOURT - 37 ans - 11 mai 2008