Spirou et Fantasio, tome 34 : Aventure en Australie
de Tome (Scénario), Janry (Dessin)

critiqué par Shelton, le 9 avril 2007
(Chalon-sur-Saône - 63 ans)


La note:  étoiles
Etape pas indispensable...
Continuant mon périple de lecture au pays de Spirou et Fantasio, voilà que Tome et Janry m’invitent à aller rejoindre le comte de Champignac au pays des kangourous. Soyons honnêtes, ce voyage ne me laissera pas de souvenir impérissables car les ressorts de l’intrigue sont un peu tirés par les cheveux, si on met de côté quelques bonnes intuitions et des gags de qualité (je n’ai pas dit tous les gags de qualité !).
On dit que les habitants d’Australie sont assez longs à la détente (pour ne pas dire pire) mais les auteurs ont voulu trop rester dans les clichés et c’est assez pénible. Dès le départ, nous découvrons une ville de chercheurs d’opale où le quotient intellectuel moyen doit approcher les 17 ½, et encore… Qu’à cela ne tienne, poursuivons notre entrée sur le territoire interdit des Aborigènes, Sowèh – Parh – Legong. Oui, relisez bien le nom à voix haute, ça y est, vous venez de comprendre que les jeux de mots à deux balles vont se répandre dans cet album comme le choléra lors des grandes épidémies…
Attention, sur la troisième planche, il se passe un événement anecdotique qui va avoir des conséquences durant tout l’album, mais c’est à vous d’ouvrir les yeux… Non, mais !
Ce qui est certain, c’est que nous allons bien retrouver le comte de Champignac mais en grande difficulté car ces Australiens chercheurs d’opale sont trop bouchés pour comprendre que certains sont à la recherche de biens plus nobles… Mais que cherche-t-il notre savant fou en compagnie de Walker Donahue ? On se doute bien qu’il ne soit pas devenu, en un instant, un chercheur de pierres précieuses attiré par l’appât du gain… Mais le mystère restera assez longtemps… plutôt un point favorable…
Ce qui est assez désagréable, dans cette histoire en Australie, c’est que les Aborigènes sont, eux-aussi, fortement touchés par la bêtise, un peu comme si tout le monde était atteint sur ce continent lointain…
Dans les dernières pages, on comprendra, enfin, mais un peu tard et de façon trop légère, les dessous de cette aventure en terre lointaine… Bof ! Bof !
Mais, cela nous permettra d’avoir le personnage de Seccotine à l’œuvre. Oh ! Elle ne fait pas grand chose, à part, en fin d’album, trahir et prendre de vitesse Fantasio… Les femmes n’ont pas une très grande place dans cette série de Spirou et Fantasio, et les débuts de Tome et Janry n’y changent rien.
Je dis les débuts de Tome et Janry car, en fait, il s’agit de leur deuxième chapitre des histoires de nos deux héros et c’est ce qui explique leur narration hésitante, l’immobilisme de certaines scènes, la banalité de certains personnages, l’hésitation entre gags monstrueux et aventures à grande vitesse… cet album est une étape mais il ne restera sûrement pas dans les annales de leurs meilleures réussites. Cependant, on commence à percevoir qu’ils pourraient bien y arriver rapidement car, parfois il ne leur manque pas grand chose… Vous verrez… Quant à l’étape suivante, ce sera l’album « Qui arrêtera Cyanure ? », un de leur meilleurs…