Que ma joie demeure de Jean Giono

Que ma joie demeure de Jean Giono

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Klein, le 31 mars 2007 (Inscrit le 16 octobre 2004, 53 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (9 915ème position).
Visites : 3 401  (depuis Novembre 2007)

Il faut prendre le temps de le lire.

Quand Giono écrit sur la Provence, il nous écrit une nature austère et une vie à la campagne difficile et sans surprise. Mais voilà que, sur ce plateau en altitude de Provence, un homme, Bobi, apparait et amène la vie. Le merveilleux au quotidien (pourquoi ne pas vider un sac de blé à terre pour le plaisir de voir tous les oiseaux venir picorer ?). Giono nous fait rêver. Que faudrait-il dans notre vie pour basculer dans ce bonheur béat ? Un livre qui nous laisse rêveur, pour peu que l'on prenne le temps de se laisser envahir par sa magie.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

A quel prix peut-on être heureux ?

8 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 44 ans) - 11 novembre 2012

Sur le rude plateau de Grémone, quelque agriculteurs vivent dans des fermes dispersées et peinent pour s’enrichir. L’arrivée du vagabond saltimbanque et philosophe Bobi va ouvrir une ère où ils vont apprendre la force de la solidarité, le goût de la beauté, le bonheur de la gratuité, la richesse du don. Il y a des trouvailles extraordinaires comme le sac de blé versé aux oiseaux ou le champ semé de fleurs au lieu de céréales. Mais comme souvent chez Giono la mort n’est pas loin et la joie collective n’empêche pas la détresse individuelle.

C’est un livre somptueux, à l’écriture travaillée, parfois un peu maniérée et déroutante, qui rend les descriptions de la nature extrêmement vivantes. Les réflexions et les dialogues sont très riches, même si ils ne sont parfois pas très réalistes pour des agriculteurs du début XXème au fin fond de la Provence.
Etonnamment, c’est un livre qui reflète des préoccupations et des réflexions qui occupent pour le meilleur et pour le pire beaucoup de place dans les débats de la France en ce début du XXIème : écologie, anti-productivisme, développement durable, entraide voire collectivisation... Mais que cela ne vous égare pas, la pensée et la langue sont bien plus profondes et bien plus fortes que celle de nos journalistes et hommes politiques !

que ma joie demeure giono

10 étoiles

Critique de Manoue (, Inscrite le 14 octobre 2011, 46 ans) - 18 octobre 2011

Prendre le temps de le lire,
prendre le temps de s'imprégner de l'esprit nature et rêver...

Une ode à la vie
Voilà ce que nous offre giono


Plus que jamais d'actualité

8 étoiles

Critique de Chene (Tours, Inscrit le 8 juillet 2009, 47 ans) - 3 janvier 2011

Ceux qui cherchent à lire un roman urbain, passez ici votre chemin. Avec "Que ma joie demeure" de Jean Giono nous sommes dans les orages, les plaines et les plateaux, les fleurs, les arbres et les champs de blés. Les ruisseaux et les forêts, le ciel, la pluie et les animaux...
C'est une ode lyrique à la nature et une invitation à changer nos modes de vie afin de retrouver une joie perdue.
Giono invite les hommes à revivre en harmonie avec la Nature et ainsi à retrouver la joie.
Je ne pensais pas en lisant ce livre trouver des hommes encore capable d'aller, en tout désintéressement, capturer des biches dans une forêt voisine pour donner de la compagnie à un cerf. Cette épopée est formidable. Des hommes de cette trempe existent-ils vraiment ?
C'est ça que veut nous faire comprendre "Que ma joie demeure". La joie est dans des choses simples, et notamment dans la solidarité d'hommes qui veulent vivre en harmonie avec la nature et non pas toujours dans l'accumulation individuelle de richesses matérielles trompeuses et inutiles.
C'est un livre écrit dans les années trente et qui est plus que jamais d'actualité.

Forums: Que ma joie demeure

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Que ma joie demeure".