Une saison chez Lacan
de Pierre Rey

critiqué par Saule, le 18 mars 2007
(Bruxelles - 53 ans)


La note:  étoiles
Lacan pour les nuls
"Avant la seconde propriété du signifiant de se composer selon les lois d'un ordre fermé, s'affirme la nécessité du substrat topologique dont le terme de la chaîne signifiante dont j'use d'ordinaire donne une approximation : anneaux dont le collier se scelle dans l'anneau d'un autre collier fait d'anneaux."

(*soupir*) Vous n'avez rien compris ? C'est normal, Lacan n'écrit pas être compris, je crois même que c'est le contraire : plus c'est abscon mieux c'est, et puis le Maître s'adresse à un public d'initiés. Il y a un côté très énervant la-dedans et personnellement après deux tentatives de lire Lacan dans le texte j'ai remisé définitivement sa prose aux oubliettes de ma bibliothèque.

Par contre le livre de Pierre Rey est tout à fait lisible et est même amusant. L'auteur raconte dix ans d'analyse avec le Maître, ce n'est pas un exposé sur Lacan mais ça permet de comprendre plus ou moins de quoi ça cause. Je ne dis pas que tout s'éclaire après mais ça pourrait donner envie de poursuivre en lisant Lacan dans le texte (ce n'est pas mon cas).

C'est donc le récit d'une analyse et aussi celle d'une vie. La vie de l'auteur est remplie des femmes qu'il met dans son lit, de vols en avions supersonique et de voyages, de nuits de casino à Nice et de voyages dans toute les capitales et de rencontres avec des gens importants, mais toute remplie de cela sa vie n'en est pas moins vide de sens. Alors au début de la trentaine (d'habitude c'est la quarantaine) c'est la crise existentielle, la dérive...et puis le sauvetage par Lacan.

Je carricature, mais c'est vrai qu'il y a un côté "too much" dans le personnage : tant de qualités et de charisme font poindre l'énervement ou la jalousie chez le lecteur. Ce n'est pas du commun des mortels dont on parle. C'est la même chose chez Lacan qui tout malin qu'il soit paraît également pas mal névrosé. Il n'en reste pas moins que ce livre est amusant à lire, par moment c'est réellement drôle, même si il y a beaucoup de souffrances exprimées. L'auteur est un véritable écrivain et c'est très bien écrit.