Temps des loups (Le), tome 1 : Damonte de Christophe Bec

Temps des loups (Le), tome 1 : Damonte de Christophe Bec

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Ketchupy, le 23 février 2007 (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 37 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 308ème position).
Visites : 2 249  (depuis Novembre 2007)

Chasse aux loups ou chasse à l’homme ?

Damonte est une ville des Etats-Unis perdue au milieu de nulle part, régentée par un shérif à la solde du seigneur local, ancien colonel de l’armée américaine. Les disparitions s’y multiplient. Certains habitants mettent en cause les loups, aperçus et entendus de plus en plus souvent, tandis que d’autres accusent les membres d’une communauté installée dans la montagne.
C’est là que débarque un homme à l’allure ténébreuse : on ne sait pas d’où il vient ni pourquoi il est là.
Je me suis laissé envahir par l’atmosphère mystérieuse qui imprègne ce très bel album. CB use de procédés pour renforcer cette impression : planches sans dialogue qui focalisent le lecteur sur un regard ou une attitude, arrière-plans gris-bleu sans décor qui suppriment la notion d’espace et de temps.
Ce premier tome ouvre une porte sur l’obscurité et j’attends que le deuxième opus apporte la lumière nécessaire…
Contrairement à moi, n’oubliez pas de lire le préambule en page 2 qui permet de cadrer le récit.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le temps des loups
  • Temps des loups (Le), tome 1 : Damonte

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Beau travail, bonne histoire...

8 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans) - 24 février 2007

Lorsque Christophe Bec sort une nouvelle bande dessinée, on s’attend à être surpris et subjugué car nous le connaissons depuis quelques années… Sanctuaire, Carême, Zéro absolu et, récemment, Bunker sont autant de séries qui ne laissent pas indifférent… Non, ce créateur, tantôt scénariste, tantôt dessinateur, est véritablement un grand qui sait parler au cœur du lecteur ! Avec cette nouveauté, Le temps des loups, il décide de raconter seul une histoire qui va encore, n’en doutons pas, marquer les esprits, et c’est déjà fait pour le mien… J’ai d’ailleurs lu trois fois ce premier album, Damonte, avant de vous en parler…
La première page, en style hyper réaliste, composée avec des clichés photographiques, nous lance dans une fiction percutante… tandis que dès la page suivante, le dessin nous plonge dans un style plus classique, plus franco-belge mais avec une narration graphique intégrant avec brio l’ellipse. Oui, il faut vous y faire, Christophe ne vous dira pas tout, il vous laissera utiliser votre imaginaire pour ponctuer, colorer, donner chair à une partie du récit… Oui, vous ne pourrez pas vous contenter de consommer cette bédé allongés sur votre lit !
Avant d’arriver à Damonte, vous aurez à affronter le mystère absolu de la forêt en montagne américaine qui vient de subir un cataclysme total : les loups semblent avoir envahi l’univers… Le loup symbole absolu du mal, de la violence, de la différence, est là, mais pourquoi ? Pour faire peur aux personnages ? Aux lecteurs ? Pour introduire une banale histoire de loup-garou ? Le mystère est bien construit et vous ne saurez pas répondre à ces interrogations quand vous arriverez à la dernière planche de ce premier volet du temps des loups…
Damonte est une petite ville isolée – « Personne ne va à Damonte » – dirigée de façon dictatoriale par un shérif qui n’a rien à envier à une série américaine. La présence, derrière lui de celui que l’on appelle tout simplement le colonel n’est pas là pour nous rassurer… d’autant plus que la ville abrite dans une ancienne scierie une communauté dirigée par un gourou, une secte, quoi…
Un homme vient perturber cet équilibre fragile. Il est fascinant, beau et semble être assez riche car il circule dans une magnifique BMW… Il s’installe dans un hôtel, enfin dans l’unique hôtel de Damonte où il est le seul client…
L’ambiance nous prend très rapidement et sans savoir ce que nous faisons là nous prenons nos aises, nous buvons en compagnie d’Alex, du Boss… Nous profitons de l’altitude… Nous passons de bons moments en compagnie des hommes et femmes qui semblent vivre au ralenti…
La disparition de personnages, les restes de cadavres, les loups menaçants, tout cela pourrait presque nous laisser indifférents tant les dessins sont presque parfaits, et nous enferme dans une solitude, celle d’Alex… Que peut-il bien faire ici ?
La narration graphique est si forte que Christophe n’utilise le texte qu’avec parcimonie. Il économise ses mots pour renforcer la force des dessins qui sont tout simplement explosifs… Page 26, j’ai cru que le rapace allait s’envoler et traverser ma chambre ! Les pages 36, 38, 45, 46, 47 et 48 illustrent la force de ce raconteur-dessinateur !
Chapeau bas, monsieur Christophe Bec. Vous nous avez donné envie de vous suivre dans cette aventure folle alors nous attendons la suite avec impatience… Mais il ne faudra pas nous décevoir car la barre est mise au plus haut pour un début de série…

Forums: Temps des loups (Le), tome 1 : Damonte

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Temps des loups (Le), tome 1 : Damonte".