Magasin général, tome 2 : Serge de Régis Loisel (Scénario et dessin), Jean-Louis Tripp (Scénario et dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Laure256, le 9 février 2007 (Inscrite le 23 mai 2004, 45 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 087ème position).
Visites : 2 696  (depuis Novembre 2007)

toujours aussi beau !

Retour dans la Paroisse de Notre-Dame-des-Lacs, où le nouveau curé est toujours aussi gentil et ouvert, ce qui ne plaît pas à tout le monde. Mais voilà que Marie, qui tient seule le magasin général depuis la mort de son mari, héberge un inconnu, un certain Serge Brouillet : ça jase vite au village !
Et ce Serge a des talents cachés de cuisinier parisien qui vont régaler toutes les ouailles égarées ou non du coin. Et soudain le cœur de Marie est bien plus léger…. Mais c’est discret et délicat comme dans le premier volume, on s’est attaché aux personnages, et l’album vaut toujours autant pour ses illustrations magnifiques, très joliment mises en couleur par François Lapierre. Et toujours, les savoureux dialogues en québécois de Jimmy Beaulieu. Vivement le tome 3 !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Serge [Texte imprimé] sur un thème de Régis Loisel scénario et dialogues, Régis Loisel & Jean-Louis Tripp dessin, Régis Loisel & Jean-Louis Tripp adaptation des dialogues en québecois, Jimmy Beaulieu...
    de Loisel, Régis (Scénariste) Tripp, Jean-Louis (Scénariste)
    Casterman / LOISEL
    ISBN : 9782203370135 ; EUR 14,95 ; 24/10/2006 ; 71 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Immersion dans un microcosme déjà familier

8 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 37 ans) - 4 mai 2012

Le petite paroisse tranquille de Notre-Dame-des-lacs est marquée par l'arrivée de Serge dont le moyen de locomotion est en panne. Il est logé chez la veuve Marie ce qui fera parler les mauvaises langues. Serge a des talents culinaires et saura les utiliser à bon escient en satisfaisant l'appétit des habitants tout en insufflant bonne humeur.

Le charme de cette bande dessinée est, qu'avec des histoires simples, le lecteur est séduit et se voit entraîné bien volontiers dans un village que l'on prend plaisir à connaître. Nous découvrons progressivement le passé des habitants, leurs secrets, nous les voyons évoluer avec plaisir. Cet attachement à ces protagonistes rappelle l'attachement que l'on peut ressentir pour des personnages dans une série télévisée. Je l'avais déjà dit et je confirme il y a un petit côté "Petite maison dans la prairie" dans cette BD, mais transposé au Québec. Il y a des bons sentiments, des scènes réalistes ( épisode du cochon ), et une apogée émotionnelle ( repas de noël ) ...

Les dessins sont plaisants, l'histoire est sympathique et l'on ressent l'envie pressante de connaître la suite. Loisel et Tripp sont parvenus à créer une communauté où il ferait bon vivre.

Le beau Serge

10 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 10 janvier 2012

Après un premier tome d’introduction alléchant, celui-ci monte en puissance avec quelques beaux moments d’émotion (la soirée « Raviole », extraordinaire, magique !). Le talent conjugué des deux dessinateurs atteint des sommets de grâce et de merveilleux, c’est parfois tellement beau à regarder qu’on en a la chair de poule, avec un jeu sur la lumière très réussi.

Serge et Marie représentent deux très belles personnes, le premier avec son altruisme et son intelligence, la seconde avec sa fragilité d’écorchée vive et sa ténacité. Et puis le réalisme et la beauté qui émane de ces dessins, la tendresse, la sensibilité des regards, c’est sublime…

en retenue

8 étoiles

Critique de Magda (, Inscrite le 23 juillet 2011, 52 ans) - 23 juillet 2011

un peu déconcertée par ce 2ème tome, quoique l'atmosphère particulière que j'ai apprécié dans le 1er tome est toujours là. Peut-on faire confiance à ce Serge ?? je ne saurais trop le dire, il n'est pas facile à cerner, il cache quelque chose mais quoi ? Un côté fleur bleue nous ferait espérer que tout se termine bien, mais on sent bien en parallèle qu'un secret lourd à porter est sous-jacent. un peu déçue peut être par le déroulement de l'histoire mais pourquoi pas... l'auteur n'est pas censé nous préserver et tout romancer...

Un nouveau personnage

8 étoiles

Critique de Anou (, Inscrite le 25 octobre 2010, 30 ans) - 25 octobre 2010

Je trouve que la série continue sur la bonne voie avec l'introduction d'un nouveau personnage, un brin mystérieux... J'ai beaucoup aimé.

On se demande où ça va aller

5 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 1 juillet 2009

On commence à apprivoiser les personnages, mais j’ai eu peur. Au début, un nouveau personnage fait son apparition dans la série, Serge, un homme à tout faire qui a beaucoup voyagé. Il faut comprendre que le « survenant » est un personnage typique de la littérature du terroir québécois et j’ai eu peur que ça tombe dans les clichés de l’homme qui tombe amoureuse d’une campagnarde, il est super serviable mais le village se retourne contre lui et ainsi de suite (des romans comme ça, il en a à la tonne ici). Une chance que le récit ne finit pas en clichés dans le tome d’après parce qu’un des aspects que j’aime de cette bande dessinée c’est sa légèreté, sa fraîcheur.

"Ca fesse en tabarouette"

9 étoiles

Critique de Miss teigne (, Inscrite le 6 mars 2008, 36 ans) - 10 mars 2009

Grâce à Serge, nouveau venu à Notre-Dame-des-Lacs, elle a les yeux qui brillent la Marie et les papilles gustatives tout émoustillées. Serge, vétérinaire de son état, s’avère être un cuistot tout à fait remarquable qui initie la petite communauté à la succulente cuisine parisienne. Tant de raffinement ne peut qu’émerveiller les frustes campagnards. Les langues se délectent de saveurs inconnues et se délient lorsque Serge s’absente quelques temps sans donner d’explications ni de nouvelles. La langue sert à déguster mais aussi à enjôler et à duper, et quelques-uns se méfient encore de cet étranger distingué qui semble troubler Marie.

Graphiquement, les scènes qui se déroulent à la lueur des bougies ou d'un feu de bois sont époustouflantes. Les dialogues, toujours en Québécois adapté pour favoriser une meilleure compréhension, sont exquis. Ce deuxième tome est somptueux et "fesse en tabarouette". Il en met plein les mirettes.

Forums: Magasin général, tome 2 : Serge

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Magasin général, tome 2 : Serge".