Salomé de Oscar Wilde

Salomé de Oscar Wilde

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Mieke Maaike, le 30 janvier 2007 (Bruxelles, Inscrite le 26 juillet 2005, 44 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 600ème position).
Visites : 2 923  (depuis Novembre 2007)

Drame en un acte

La scène biblique où, pour une danse, Salomé réclame la tête de Jean-Baptiste sur un plateau d’argent, a inspiré plus d’un artiste. Oscar Wilde en fait une pièce de théâtre dans laquelle, bien que conservant la trame principale, il se permet quelques libertés avec les personnages et le contexte.

Le style est plutôt déconcertant et tranche avec ses écrits habituels. Ici, point d’aphorisme, très peu d’humour, aucune logique décalée, mais une dimension poétique qui soutient le drame, mêlée à une sensualité particulièrement explosive : « Iokanaan ! Je suis amoureuse de ton corps. Ton corps est blanc comme le lis d’un pré que le faucheur n’a jamais fauché. Ton corps est blanc comme les neiges qui couchent sur les montagnes, comme les neiges qui couchent sur les montagnes de Judée, et descendent dans les vallées. Les roses du jardin de la reine d’Arabie ne sont pas aussi blanches que ton corps. Ni les roses du jardin de la reine d’Arabie, ni les pieds de l’aurore qui trépignent sur les feuilles, ni le sein nu de la lune quand elle couche sur le sein de la mer. Il n’y a rien au monde d’aussi blanc que ton corps. Laisse-moi toucher ton corps ! »

Comme toujours chez Wilde, il est difficile de dissocier son œuvre de sa vie. En 1891, il écrit Samolé directement en français pour son amie Sarah Bernhardt. Le texte est relu et corrigé par Pierre Louÿs, puis les répétitions débutent à Londres. Mais les autorités refusent que cette pièce aux connotations bibliques soit représentée. Révolté une fois de plus par le poids de la société victorienne, Wilde envisage de s’exiler en France, mais ne concrétisera pas ses plans. Quelques mois plus tard, durant sa relation orageuse avec son jeune amant Lord Alfred Douglas, il demande à ce dernier de traduire Salomé en anglais, non pas en raison de ses talents de traducteur, mais avant tout pour l’occuper tandis qu’il écrit d’autres pièces. En 1896, une représentation de la pièce a finalement lieu à Paris, alors que Wilde purge sa pièce de travaux forcés en Angleterre. Il mourra quelques années plus tard sans jamais l’avoir vue jouée.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Salomé [Texte imprimé], drame en un acte Oscar Wilde ill. par Aubrey Beardsley
    de Wilde, Oscar Beardsley, Aubrey (Illustrateur)
    Éd. Ombres / Petite bibliothèque Ombres (Toulouse).
    ISBN : 9782905964564 ; EUR 8,50 ; 25/11/1998 ; 92 p. ; Broché
  • Salomé [Texte imprimé], drame en un acte Oscar Wilde ill. d'Aubrey Beardsley
    de Wilde, Oscar Beardsley, Aubrey (Illustrateur)
    Héron
    ISBN : 9782884860031 ; 59 EUR ; 02/10/2003 ; 176 p. ; Relié
  • Salomé [Texte imprimé] Oscar Wilde préface, notes, dossier, chronologie et bibliographie par Pascal Aquien... illustrations d'Aubrey Beardsley
    de Wilde, Oscar Aquien, Pascal (Editeur scientifique) Beardsley, Aubrey (Illustrateur)
    Flammarion / G.F.
    ISBN : 9782081202887 ; 6,80 EUR ; 31/10/2007 ; 214 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

drame...biblique.

8 étoiles

Critique de Azilha (, Inscrite le 21 décembre 2008, 37 ans) - 15 janvier 2009

J'ai beaucoup aimé ce beau livre doté d'un texte poignant sur la difficulté d'aimer.
On comprend aisément que l'écrivain anglais pense en fait à Sarah Barnhardt lorsqu'il commence en français, les premières lignes de ce drame biblique à travers lequel il exprime ses propres difficultés amoureuses.
Pour la petite histoire, la pièce sera en musique par Strauss et jouée au Théâtre de l'Oeuvre en 1896, tandis que son auteur, Oscar Wilde, croupit dans une geôle pour "délit" d'homosexualité...
En un siècle, les moeurs et les mentalités ont bien changé !

Danse lunaire

10 étoiles

Critique de Oburoni (Waltham Cross, Inscrit le 14 septembre 2008, 34 ans) - 6 novembre 2008

Des références constantes à la lune ! L'astre y est tel Salomé : inaccessible, il hante les personnages. Les envoûte mystérieusement. En mènera plus d'un a leur perte...

Une poésie magnifique. Noire. Baignée d'obscurité et de sang.

Salomé... La lune... Les vers de Wilde... Tout ici est visions nébuleuses, dansant sous nos yeux hypnotisés. Une oeuvre occulte.

Oubliez le dandy ! Ici vous avez le magicien noir, l'homme qui plonge au tréfonds des ténèbres pour en extirper les mystères et les beautés.

Ensorcelant. L'une des plus belle oeuvre d'Oscar Wilde !

Je colle 5 étoiles, ça en vaut bien 6.

l'opéra de Strauss

8 étoiles

Critique de Prince jean (PARIS, Inscrit le 10 février 2006, 43 ans) - 30 mars 2007

N'oublions pas que le livret de l'opéra de Richard Strauss "Salomé" est la traduction allemande de la pièce d' Oscar Wilde.

c 'est une merveille, tant au plan musical que littéraire !

j'adore la scène où Salomé écoute les soldats qui sont partis décapiter St JB. 'ich höre nicht' (je n'entend rien) ... elle dit qu'on a dû envoyer des esclaves et qu'ils n'osent pas le tuer, ahhh ce sont des lâches !

la scène où elle baise la tête de St JB, et la mise en scène de l'opéra de Paris où elle passe la tête du prophète entre ses cuisses et sur ses seins !

Hérode choqué de cette indécence hurle 'man töte dieses Weib" (que l'on tue cette femme ) , les soldats se précipitent sur elle , noir, rideau.

Forums: Salomé

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Salomé".