La soupe de Kafka
de Mark Crick

critiqué par Sahkti, le 22 décembre 2006
(Genève - 45 ans)


La note:  étoiles
Ecrire en cuisinant
Ceci n'est pas un livre de recettes classiques. Ce sont des recettes littéraires et des recettes de cuisine. Des recettes mélangées, inspirées par le style des auteurs et écrites "à la manière de".
Le titre provient d'une soupe, genre soupe miso, concoctée à la mode Kafka. Au final, cette potion kafkaïenne donne un potage plutôt hétéroclite, comprenant tous les tourments et les interrogations de Franz Kafka. D'autres auteurs sont passés au crible, seize en tout pour autant de recettes "pastiches littéraires", accompagnées de photographies et de dessins.
Allez, je vous mets en appétit... Au menu du jour: "Clafoutis grand-mère à la Virginia Woolf" ou "Risotto aux champignons à la John Steinbeck", sans oublier Raymond Chandler, Jane Austen ou Irvine Welsh, entre autres.

Ce que j'ai apprécié dans cet ouvrage, ce ne sont pas réellement les recettes de cuisine mais la manière de les écrire, en s'inspirant de grands auteurs, en imitant (avec un certain brio) leur style. En partant d'une "simple" recette, Marc Crick laisse libre cours à sa plume et ça part dans tous les sens. Exercice drôle et ô combien difficile que de rester fidèle à un écrivain tout en le parodiant.
Un livre qui donne envie de nourritures tant terrestres que spirituelles, qui ouvre les portes vers les plaisirs de la cuisine et l'envie de se replonger dans les ouvrages de tous ces auteurs. Une histoire originale de la littérature vue sous le couvercle de la casserole. A souligner, l'excellente traduction en français de cet ouvrage!