La préparation du roman
de Roland Barthes

critiqué par MOPP, le 21 décembre 2006
( - 82 ans)


La note:  étoiles
Le rôle du haïku dans la préparation du roman
Dans ce livre, vous trouverez les cours et séminaires au Collège de France (1978-1980) de Roland Barthes.

Personnellement je me suis attardé sur les chapitres traitant du passage de la vie à l'oeuvre littéraire.

Une étape de la création romanesque est la prise de notes, et à ce propos, Barthes recommande l'emploi de la forme japonaise, nommée haïku.

Ainsi le professeur précise ce qu'est, pour lui, un haïku ; il montre le haïku dans sa matérialité, comment on passe au Désir d'écrire au haïku.

Le haïku est cette forme brève qui permet la nuance tout en délicatesse.

Il étudie aussi les notions d'instant et de souvenir, de mouvement et d'immobilité, de contingence et de circonstance.

Le Vide joue aussi un très grand rôle dans la création d'un bon haïku : l'espace entre les mots, la disposition des mots, le choix judicieux des mots, la brièveté du texte...

Il se pose aussi des questions à propos de la clarté et des limites du haïku.

Tout cela nous conduit à revoir notre attitude journalière face à notre environnement.

Je recommande la lecture de ces travaux à tous ceux qui s'intéressent réelleement à la création littéraire.

M.P.