L'Ancêtre programmé, tome 1 : Le Temps de l'éveil
de Anne Ploy (Scénario), Loïc Malnati (Dessin)

critiqué par Adebran, le 27 juillet 2001
(Namur - 48 ans)


La note:  étoiles
Par cybermarx !
Les étudiants les plus chanceux de l’an 2030 sont inscrits dans l'université d’Octogonia. C'est non seulement un centre d'études mais aussi un complexe industriel.
Tout y a été pensé pour et par les grandes entreprises. Les jeunes chercheurs sont exploités sur place et bénéficient des plus hautes technologies imaginables. Parmi toutes ces génies, deux informaticiens, Dudd et Ted Allister, ont reçu une mission un peu particulière : retrouver et classer tous les dieux de l’humanité et tous leurs pouvoirs. L'ordinateur, après avoir ingéré toutes ces données, devraient être capable de restituer le dieu le plus puissant de tous les temps ou, à défaut, le créer. Pour leur prêter main forte dans ce travail, une théosophe, Marie, les rejoint. La jeune fille vient de se campagne natale et découvre, comme nous, la ville telle qu'elle est vraiment.
Dans le même temps, les autorités ont mis au point un système révolutionnaire d'apprentissage : Jay. L’ordinateur s'adapte aux besoins de l'enfant et lui enseigne l’ensemble des matières. L'idée est simple : remplacer un professeur pour trente élèves par trente professeurs pour un élève. A l’origine de ce projet, on retrouve le génial Hates, celui qui a conçu Octagonia. Mais Hates souffre d'un cancer. Rien de grave dans ce monde où le cancer se soigne en quelques semaines. Pourtant, quelque chose ne tourne pas rond : la tumeur a la forme d'une fleur.
Conçu comme une vaste introduction ce premier tome de « l'Ancêtre programmé » bénéficie de la qualité artistique atteinte par les autres séries de science-fiction de cet éditeur. L’originalité ici est que le monde décrit n’est pas manichéen. Les ordinateurs et les responsables ne sont ni méchants, ni inhumains. Le scénario, sur fond de réflexions théologiques, est plus fin et la menace plus sourde… Vivement la suite.