Aquablue, tome 1 : Nao de Thierry Cailleteau (Scénario), Olivier Vatine (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Shelton, le 26 novembre 2006 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 64 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 455ème position).
Visites : 2 817  (depuis Novembre 2007)

La belle bleue !!!

C’est en 1988 que naît la série Aquablue sous l’inspiration d’Olivier Vatine et Thierry Cailleteau. Cette série est devenue rapidement une image, une icône de la jeune maison d’éditions Delcourt. Pensez donc, elle n’a que huit ans quand la série démarre…
Olivier Vatine est un jeune auteur français né en 1959. Après les Beaux-Arts de Rouen et une rencontre porteuse d’avenir, celle avec Thierry Cailleteau, il fait de la bédé son métier. Ensemble, ils donnent naissance à Fred et Bob dans le mythique journal Pilote, à partir de 1984. Guy Delcourt, rédacteur en chef du magasine à partir de 1985, fait leur connaissance et les emmène avec lui quand il fonde les éditions Delcourt. Dès lors le travail ensemble leur semble naturel, même si, à partir du cinquième album, le dessin est repris par Tota, puis à partir du dixième par Siro.
Cette série est un harmonieux mélange entre la science fiction, pure et dure [comment ne pas penser à Star War ?] et le fantastique [Nao reconnu comme dieu sur Aquablue, doué de pouvoirs inimaginables, ayant des relations amicales avec les cétacés…].
Nao, de son véritable nom Wilfrid Morgenstern, est l’unique survivant d’un accident de vaisseau spatial. C’est in extremis, que le robot Cybot arrive à l’embarquer dans une navette de secours et l’élève dans l’espace avant de trouver une planète hospitalière, couverte d’eau ou presque, possédant une atmosphère respirable, Aquablue…
Dès lors, Wilfrid est accueilli par une peuplade à la peau bleue, pris pour un envoyé des dieux, dieu lui-même ou presque… Il est initié et trouve une femme admirable, la belle et chère Mi-Nuée. Il aurait pu vivre là des jours heureux jusqu’à la fin de sa vie en ayant de très nombreux enfants qui auraient vécu une grande partie de leur vie dans un océan bleu et pur…
Mais voilà, les hommes, ces fameux terriens sont à la recherche d’univers, de planètes, pour entrer en possession des richesses dont ils ont besoin pour vivre. Ce travail est mené sous la protection des brigades privées de Frau Morgenstern… cette femme n’est autre que la tante du jeune Wilfrid… Sa fortune est due à l’héritage qu’aurait pu toucher Nao si on avait su qu’il avait survécu à l’accident pendant lequel étaient morts ses parents…
Nao sera donc pris entre les terriens auxquels il appartient et le peuple des hommes bleu d’Aquablue qu’il aime et qui l’a recueilli en son temps… Quel dilemme, aussi, de découvrir que les terriens se comportent en horribles prédateurs, sans aucun respect pour les planètes et leurs habitants…
Je ne suis pas un grand amateur de vaisseaux spatiaux mais je dois reconnaître que dans cette histoire les êtres humains ont beaucoup plus d’importance que les lieux et les moyens de déplacement.
Dès le premier album de la série, le dessin est sûr, précis. La narration graphique est dynamique, plaisante, surprenante pour le lecteur, ne le laissant jamais sur ses certitudes… Impossible de s’endormir avec un Aquablue dans les mains, et en particulier, avec ce premier album de la série, Nao.
L’humour aussi est bien présent dans cette histoire, ce qui n’était pas évident au départ, compte tenu du thème. Mais il faut dire que le petit robot, Cybot, est là pour détendre l’atmosphère chaque fois que le lecteur est sur le point de voir une petite larme couler au coin de son œil…
Seul inconvénient de cet album… C’est le premier d’une longue série… Le onzième, dont parlerons prochainement, vient juste de sortir… Mais la série est incontournable pour les amateurs de science-fiction, de fantastique et d’écologie au sens propre du terme… Elle est lisible par tous, à partir de 12 ans.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Nao [Texte imprimé] scénario, Thierry Cailleteau dessin, Olivier Vatine...
    de Vatine, Olivier (Illustrateur) Cailleteau, Thierry (Scénariste)
    Delcourt / Collection Conquistador (Paris)
    ISBN : 9782840558552 ; EUR 13,50 ; 01/01/2004 ; 48 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Aquablue.

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Planète en danger

9 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 40 ans) - 24 février 2007

Cette saga de SF compte à ce jour 11 tomes, du même scénariste mais avec 3 dessinateurs successifs.
Les premiers tomes se déroulent sur la planète Aquablue menacée par des terriens à la recherche d’énergie. Mais Aquablue compte parmi ses habitants un jeune homme, recueilli enfant par les autochtones et considéré comme le messie : Nao.
Dans la deuxième moitié des albums de la série, dont le héros est toujours Nao mais qui n’ont pas pour cadre Aquablue, j’ai l’impression que Cailleteau (le scénariste) a cherché à exploiter le filon et qu’il s’essouffle quelque peu en revenant sur des histoires plus conventionnelles (surtout dans les tomes 10 et 11).
Par contre, je préfère les dessins (de Siro) de ces 2 derniers tomes, plus orientés vers le manga.
En tout cas, pas de doute : cette série comblera tout amateur de BD, de SF et d’aventures.

Forums: Aquablue, tome 1 : Nao

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Aquablue, tome 1 : Nao".