L'amour sorcier / Love medicine de Louise Erdrich

L'amour sorcier / Love medicine de Louise Erdrich
( Love medicine)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Heyrike, le 23 octobre 2006 (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 52 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 3 114  (depuis Novembre 2007)

La traversée des eaux

Abandonnant l'homme d'un soir endormi sur la banquette arrière, June s'extrait de la voiture et plonge dans la nuit glaciale. Elle progresse péniblement dans la neige, jusqu'à être engloutie par l'immense étendue blanche et sombre à la fois.

Marie affronte sœur Leopolda au cours d'un combat où se mêlent haine et fascination. Depuis que son mari est mort, Lulu s'occupe seule de sa ribambelle d'enfants. Un soir par semaine elle reçoit la visite de Nector, l'époux de Marie.

En attendant que son frère, Henry, revienne du Vietnam, Lyman prend soin de la décapotable rouge. Il se souvient des joyeuses virées qu'ils faisaient ensemble au volant de la voiture. Depuis son retour à la maison, Henry n'est plus le même, quelque chose en lui semble s'être brisé. Lyman entreprend de le ramener dans le monde des vivants.

Marie sollicite son petit fils, Lipsha, pour qu'il lui concocte un philtre d'amour afin de reconquérir Nector, disparu depuis trop longtemps dans le labyrinthe de la vieillesse. Lipsha possède le don de guérir par imposition des mains. Mais cette fois ci, il est confronté à un problème ardu, pas question d'échouer, sa grand-mère ne lui pardonnerait pas.

Deux familles Chippewa, les Lamartine et les Kashpaw, voient les destins de leurs membres se croiser, s'unir et parfois se déchirer. Chaque chapitre est une petite pierre constituant l'édifice de leur histoire commune qui s'étale sur 50 ans. Au fil du récit, qui donne la parole aux différents membres des deux clans, on perçoit toutes les fêlures d'où s'écoulent les ressentiments. Confinés dans la réserve et sans réel espoir d'avenir, ils s'égratignent les uns et les autres, à défaut de parvenir à déchirer le linceul de ténèbre qui s'est abattu sur eux il y a 500 ans. L'auteure exprime avec une sensibilité rare les sentiments de peur et d'abandon qui transpercent les personnages confrontés à un monde qui absorbe les échos du passé en provenance des collines et des vallées qui ont vus naître leurs ancêtres.

Extrait :
"Nos dieux ne sont pas parfaits d'accord, mais au moins ils se montrent, eux. Si on leur demande gentiment quelque chose, ils vous l'accordent. Pas besoin de s'époumoner, il suffit d'y mettre les formes. Bien sûr cela pose des problèmes, parce que l'art de présenter une requête s'est perdu pour les Chippewa quand les catholiques ont gagné du terrain. Même aujourd'hui je me demande si le tout puissant nous a pas tourné le dos, s'il faut se mettre à hurler, ou si notre drame est de ne pas parler sa langue. Car si je regarde bien autour de moi, comment expliquer tout ce que j'ai déjà vu dans ma courte existence ? Par exemple, King, toujours prêt à cogner sans raison ; Gordie, qu'on est obligé de transporter à l'hôpital dans son coma d'ivrogne ; ou tante June, qu'un homme blanc à laissé partir dans la tempête de neige. Comment expliquer aussi que mon fluide ne marche pas à chaque fois ? Et si on remonte dans le passé, pourquoi nos ancêtres les Indiens ont-ils étaient exterminés par une véritable guerre bactériologique, comme on dit de nos jours, et par les boucheries organisées par les blancs ? Pourtant dans ce temps là, nous autres indiens, on était plus gentils et accommodants que de nos jours. Tout de même, on les avait accueillis chez nous, les hommes blancs. Oui, je suis rempli de fiel en songeant à tout ce qu'ils nous ont fait et nous font encore."

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'amour sorcier / Love medicine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'amour sorcier / Love medicine".