Liban - Ecrits nomades de Collectif

Liban - Ecrits nomades de Collectif

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Littérature => Arabe

Critiqué par Sahkti, le 7 octobre 2006 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 46 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 3 068  (depuis Novembre 2007)

Se souvenir du Liban

Cet ouvrage est un recueil de textes, la livraison de gardiens de la mémoire, des écrivains qui ont décidé de raconter et de témoigner. Ces auteurs sont Yves Laplace, Carole Fréchette, Mohamed Kacimi, Jean-Yves Picq, Joseph Kodeih, Florent Couao-Zotti, Eric Durnez, Robert Marinier et Koffi Kwahulé. Ils ont tous passé, en 2000, un mois à Byblos en résidence d’écriture, y ont écrit des pièces de théâtre basées sur le Liban d’après-guerre et son histoire à sauvegarder.

A leur arrivée, ces écrivains ont été frappés par la vie actuelle au Liban, les avenues voyantes et bruyantes, la beauté à couper le souffle du paysage contrastant singulièrement avec le côté kitsch des nouveaux parvenus, le tape-à-l’œil des vitrines des boutiques de luxe et les murs encore marqués par les impacts des balles. Un pays avide de modernité et de joie de vivre, s’ébrouant trop souvent dans le superficiel au risque d’y oublier l’histoire et les souvenirs.
Ces neuf écrivains ont rencontré beaucoup de gens, de témoins, anonymes ou institutionnels. Ils se sont confiés pour mission de maintenir les souvenirs vivants, de raconter le Liban, de faire en sorte, en apportant leur modeste pierre à l’édifice, que chacun conserve en mémoire les traces indélébiles d’un conflit interminable et construise l’avenir du pays sur des bases stables et profondes.

"Liban, Ecrits nomades" est un ensemble de nouvelles racontant le Liban.
"Beyrouth Illuminations" de Mohamed Kacimi ressemble à une enquête, une collation de coupures de presse, de clichés et de souvenirs, un combat pour que personne n’oublie que tout le monde se souvienne des camps de palestiniens oubliés là-bas, au milieu de nulle part, victimes d’une guerre dont plus personne ne veut entendre parler. Place au futur et à la vie… mais pas à n’importe quel prix. La mémoire est salutaire pour apprivoiser les craintes et les hommes.
Le silence se transforme en détresse sous la plume de Yves Laplace et son "Kennel Club". L’histoire de gamins qui vivent dans une ancienne usine de savon noir, qui y mènent la vie de jeunes adultes, se transforment en petites frappes, organisent des combats de chiens et draguent les filles. Des mômes sous tensions habités par la violence de la guerre, soucieux de jouer les grands, zappant complètement le monde de l’enfance par envie de se brûler trop vite les ailes dans les strass et les paillettes d’un bonheur futile et éphémère. Tristesse et désespoir d’une jeunesse qui se cherche, qui refuse de vivre sur les bases d’un passé guerrier et préfère agir comme si elle n’avait plus de mémoire.
Des témoignages vibrants et violents d’une grande utilité.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Liban - Ecrits nomades

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Liban - Ecrits nomades".