La troisième balle
de Leo Perutz

critiqué par Laurent2801, le 17 août 2006
( - 46 ans)


La note:  étoiles
Les fantômes du passé
Une arquebuse, trois balles entre les mains d'un allemand rebelle exilé avec son valet dans le Nouveau Monde.
Va-t-il seul changer le cours de l'Histoire ?
A qui seront destinées ces balles maudites ?

Où l'on croise les tristes figures de Cortez et de son Armada, du Diable, du roi Montezuma et de l'or des Aztèques.

Pérutz mène son récit d'aventure de main de maitre au milieu de la tourmente de la Conquête pleine de sang et de folie.
Le roman est aussi une formidable réflexion sur la mémoire et le souvenir.

A découvrir absolument
Seul contre l'Armada 8 étoiles

Léo Perutz évoque toujours cet empire austro-hongrois, patrie qu’il a vu se désagréger. Mais cette fois-ci il nous emmène bien loin par-delà les mers aux côtés de Cortes à la conquête du Mexique (puisque la politique de mariage des Habsbourg leur avait permis de s’unir à l’empire espagnol).
Le rhingrave Grumbach, en tant qu’allemand et protestant, voue une haine farouche aux espagnols et aux catholiques qui multiplient les exactions dans son pays d’origine. Déchu de ses titres, il rejoint le Nouveau Monde, prend le parti des indiens et tente de mener la lutte contre l’envahisseur. Comment Grumbach peut il renverser le cours des événements avec trois balles ?
Comme toujours avec Perutz, nous explorons les ombres de l’âme humaine (le vengeur défiguré, l’espagnol superbe et cruel, un prince allemand séducteur insensible, des officiers rendus fous par la vue de l’or…) et nous naviguons entre Histoire et fantastique… Un vrai plaisir

Romur - Viroflay - 45 ans - 10 février 2019


Trois balles, trois étoiles... 6 étoiles

Charles Quint a confié à Cortez la mission de conquérir l'or des Aztèques. Mais Franz Grumbach, un Allemand luthérien, va s'opposer au conquérant. Il dispose d'une arquebuse et de trois balles, dont l'une est destinée à Cortez.
Premier roman de Leo Perutz, la narration est moins bien maîtrisée que dans ses romans à venir : le cavalier suédois, le Judas de Léonard...

Ravenbac - Reims - 53 ans - 13 mai 2018