Le choix d'aimer de Malorie Blackman

Le choix d'aimer de Malorie Blackman
( Checkmate)

Catégorie(s) : Enfants => 12-15 ans

Critiqué par Gwenaelle, le 27 juillet 2006 (Inscrite le 14 août 2005, 27 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 815ème position).
Visites : 3 466  (depuis Novembre 2007)

amour, haine, espoir,...

Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Dans ce monde, une enfant métisse est pourtant née, Callie Rose. Une vie entre le blanc et le noir. Entre l'amour et la haine. Entre des adultes prisonniers de leurs propres vies, de leurs propres destins. Viendra alors son tour de faire un choix. Le choix d'aimer, malgré tous, malgré tout...

Alors que personne n'a pris la peine de lui parler de son père, la petite Callie Rose s'est fait une image de rêve de son père, à qui elle s'adresse, jusqu'au jour où... sa vie s'écroule. Son père n'est pas mort dans un accident de voiture, il a été pendu pour meurtre et viol. Sa mère ne peut que la haïr puisqu'elle est l'enfant du viol. Ne lui reste que grand-mère Meggie et Grand-mère Jasmine, Tobey, son ami d'enfance, Lucas, son amoureux et... oncle Jude, qui a refait surface pour entrainer la jeune Callie dans ce plan meurtrier qu'il a formenté avec la Milice de libération, dont il est le général.

Pendant ce temps, Sephy découvre que ses capacités d'amour ne sont pas mortes avec callum. D'abord avec Sonny, puis avec Nathan, elle réapprend à vivre et à aimer.

Mais la fille a déclaré la guerre à sa mère, et il faut régler cette guerre avant tout, il faut restituer auprès de la jeune fille l'image de son père et l'amour de sa mère.

Voilà les choses de ma vie dont le suis sûre:
Je m'appelle Callie Rose. Je n'ai pas de nom de famille. J'ai seize ans aujourd'hui. Bon anniversaire, Callie Rose. Ma mère s'appelle Perséphone Hadley, fille de Kamal Hadley. Kamal Hadley est le chef de l'opposition - et c'est un salaud intégral. Ma mère est une Prima - elle fait donc partie de la soi-disant élite dirigeante.
Mon père s'appelait Callum McGrégor.
Mon père était un Nihil.
Mon père était un meurtrier.
Mon père était un violeur.
Mon père était un terroriste.
Mon père brûle en enfer.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le choix d'aimer [Texte imprimé] Malorie Blackman [traduit de l'anglais par Amélie Sarn]
    de Blackman, Malorie Sarn, Amélie (Traducteur)
    Milan / Macadam (Toulouse)
    ISBN : 9782745920386 ; EUR 11,50 ; 18/05/2006 ; 473 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Nought and Crosses

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Encore mieux que les deux premiers tomes

10 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 47 ans) - 25 août 2015

J'ai dévoré ce troisième tome de la trilogie, je l'ai adoré. Je ne pensais pas à une telle fin, mais la conclusion est vraiment bien ficelée. Il y tout dans ce roman: l'amour, la haine, le don de soi, les questionnements, les mensonges... On ne peut pas le lâcher avant de l'avoir terminé, c'est de la très bonne littérature jeunesse. A lire absolument!

Une fin digne de la saga.

9 étoiles

Critique de Felicity11 (Bruxelles, Inscrite le 12 décembre 2007, 27 ans) - 24 septembre 2010

Callie Rose a seize ans. Elle est jeune et pourtant si amère. Elle déteste son père, haït sa mère. Elle fait partie de la Milice de Libération. Et le jour de son anniversaire, elle doit accomplir une mission...

Ainsi commence le troisième tome. Dans cette suite, l'auteure a fait une légère différence dans sa manière de raconter l'histoire : en effet, en plus d'une alternance du point de vue (dont on avait l'habitude dans les précédents tomes), il y a dans celui-ci une alternance du temps. On fait des bonds du présent au passé.
L'histoire commence comme je vous l'ai indiqué ci-dessus, et on bondit dès lors dans le passé pour comprendre comment Callie Rose, jeune enfant née de l'amour de ses parents, représentant la tolérance, en est arrivée à être si haineuse.

Avec cette alternance de temps, Blackman réussit à nous fasciner, à éveiller notre curiosité. Ce troisième tome oscille entre l'innocence des jeunes années de Callie Rose, son adolescence plus difficile, ses relations avec Sephy, la haine qui se met doucement en place. Parfois si innocent et enfantin, l'auteure reste sur terre grâce au point de vue plus noir, plus sombre, plus blessé de Sephy qui est toujours prisonnière de la toile de son passé sombre. On suit les difficultés relationnelles, la distance, les non-dits, l'incompréhension, les idées fausses, la haine. Pour terminer le tout, sur une note d'espoir.

Brillante fin de saga. Les personnages sont encore plus fascinants, pleins de surprises. Leur évolution est très intéressante et on s'attache vite à Callie Rose. L'écriture n'a pas perdu de son charme, au contraire, elle est encore plus vivante que dans les précédents tomes.

A ceux qui ont apprécié les deux premiers, jetez-vous vite sur la fin de cette trilogie !

Une fin, enfin!

8 étoiles

Critique de Danaëlle (, Inscrite le 14 août 2005, 29 ans) - 24 août 2006

Le premier tome de cette trilogie de Mallory Blackman était excellent, le deuxième : ...bien, mais trop sombre et le troisième est à l'instar du premier. Vraiment j'avais hâte de lire la fin de cette trilogie et je dois dire qu'en lisant le deuxième je me demandais vraiment comment l'auteure allait terminer cette histoire... Mais je n'ai pas été déçue! On s'attache vite au destin de la petite Callie Rose. Le seul hic à l'horizon c'est que Sephy (soit la mère de Calli rose et le personnage principal des 2 premiers tomes) devient un peu ennuyante et ...fatigante. Elle refuse d'être heureuse à nouveau (suite au suicide de son premier amour - le père de Calli Rose-) et ça en devient chiant à la fin. Malgré tout c'est une très bonne fin pleine d'action et de rebondissements.
À lire!

Forums: Le choix d'aimer

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le choix d'aimer".