La couleur de la haine de Malorie Blackman

La couleur de la haine de Malorie Blackman
( Knife edge)

Catégorie(s) : Enfants => 12-15 ans

Critiqué par Gwenaelle, le 27 juillet 2006 (Inscrite le 14 août 2005, 27 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 815ème position).
Visites : 3 170  (depuis Novembre 2007)

Après l'amour, la haine...

Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Noirs et Blancs ne se mélangent pas. Jamais. Pourtant, Callie Rose est née. Enfant de l'amour pour Sephy et Callum, ses parents. Enfant de la honte pour le monde entier. Chacun doit alors choisir son camp et sa couleur. Mais pour certains, cette couleur prend une teinte dangereuse... celle de la haine.

Sephy se retrouve mère-fille, à 18 ans, reniée par son père après avoir accepté de garder l'enfant de Callum, un meurtrier qui a fini pendu. Commence alors pour Sephy les difficultés:comment peut-elle élever seule sa fille, et comment faire pour que Meggie, la mère de Callum, ne fasse tout à sa place avec Callie Rose, tous ces hommes qui profitent de la position de Sephy pour lui faire des avances en promesse d'avancement dans sa nouvelle carrière de chanteuse.

Pendant ce temps, Jude, le frère de Callum, ne pardonne toujours pas à celle qu'il croit la meurtrière de sa soeur. Et alors qu'une lueur d'espoir s'allume pour lui, saura-t-il en profiter?...

" J'ai compris que je ne savais rien de la manière dont je devais m'occuper de toi, Callie. Tu n'étais plus une chose sans nom, sans réalité. Tu n'étais plus un idéal romantique ou une simple manière de punir mon père. Tu étais une vraie personne.
Et tu avais besoin de moi pour survivre. Callie Rose. Ma chair et mon sang. A moitié Callum, à moitié moi, et cent pour cent toi. Pas une poupée, pas un symbole, ni une idée, mais une vraie personne avec une vie toute neuve qui s'ouvrait à elle. Et sous mon entière responsabilité. "

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La couleur de la haine [Texte imprimé] Malorie Blackman [traduit de l'anglais par Amélie Sarn]
    de Blackman, Malorie Sarn, Amélie (Traducteur)
    Milan / Macadam (Toulouse)
    ISBN : 9782745920355 ; EUR 11,50 ; 23/02/2006 ; 390 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Nought and Crosses

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Palpitant, encore une fois

9 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 47 ans) - 8 août 2015

J'ai lu ce roman d'une traite, j'ai beaucoup apprécié ce deuxième tome. Pourtant l'ensemble est très violent, encore plus que la première partie. Il faut s'accrocher pour continuer certains passages qui sont presque insoutenables. Mais c'est du bon, du très bon roman jeunesse. Et il y a beaucoup de réflexion derrière, notamment autour du personnage de Jude, et de celui de Sephy, qui sont très complexes. Je ne m'attendais pas du tout à cette fin. Je vais être obligée de lire rapidement le troisième tome. Pour savoir la suite.

L'histoire évolue

9 étoiles

Critique de Kata001 (, Inscrite le 25 mai 2015, 19 ans) - 26 mai 2015

J'avais adoré le 1er car c'était surtout l'historie d'amour qui me plaisait. J'ai décidé de lire le 2 et j'en suis très contente.

Dans ce livre, on apprend à plus connaître Jude, le frère de Callum. Dans le 1, on le laissait parfois à l'écart mais dans le 2, il devient un personnage
principal.
Quand à Sephy, elle a mûri. Elle ne pense plus qu'à elle. Parce que, maintenant, elle doit s'occuper de sa fille. Cet enfant de la honte.

Le 2 est présenté différemment du 1 et, je comprends mieux le 2. Avec les morceaux du journal, les couleurs. On a encore plus l'impression d'être dans ce monde.

Dès que j'ai le temps, j'irai acheter le 3.

Encore mieux que le premier !

10 étoiles

Critique de Felicity11 (Bruxelles, Inscrite le 12 décembre 2007, 27 ans) - 24 septembre 2010

Dans ce deuxième tome, le récit peut être divisé en deux parties qui se rejoignent tout doucement vers la fin : d'une part, on suit Sephy qui élève Callie Rose, fait face aux difficultés, à la dureté du monde, à ses propres doutes et blessures, qui ne sait comment s'y prendre avec sa fille, sa famille, la mère de Callum. Une Sephy perdue, blessée et qui pourtant reste dure face au monde.
D'autre part, c'est Jude qu'on va suivre. Personnage, qui pouvait sembler idiot et dépourvu de sentiments dans le premier tome, est ici mis au premier plan et on découvre tout doucement son esprit, son évolution, les yeux haineux avec lesquels il voit le monde. Et là, tout au fond, une lueur d'espoir qui reste, d'amour, d'humanité qu'il devra choisir de saisir ou d'abandonner.

Fascinant deuxième tome, plus dur aussi, plus vrai. Là où la naïveté et la jeunesse de Callum et Sephy avaient adouci le récit du premier tome, la suite redonne les rênes à une réalité brute et dure, à un monde sans pitié où la difficulté, la douleur, les erreurs, l'incompréhension, l'injustice ne cessent d'être présentes et tentent de faire abdiquer les protagonistes. Toujours en point de vue alterné, ce deuxième tome laisse la voix à plus de personnages que le précédent qui se concentrait uniquement sur Sephy et Callum. On apprend alors plus, on comprend mieux.

Je ne peux que conseiller ce deuxième tome au lecteur qui ont aimé le premier, et le recommander encore plus à ceux que le premier a un peu déçu, car il est selon moi meilleur.

Forums: La couleur de la haine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La couleur de la haine".