Che Guevara mon amour de Ana Menéndez

Che Guevara mon amour de Ana Menéndez
( Loving Che)

Catégorie(s) : Littérature => Sud-américaine

Critiqué par Dirlandaise, le 23 juillet 2006 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 3 766  (depuis Novembre 2007)

Une liaison passionnée à l'époque de la révolution cubaine

Une jeune femme originaire de Cuba, est élevée par son grand-père dans une banlieue de l’ouest de Miami. En grandissant, la petite fille est de plus en plus préoccupée par l’espace vide qu’aurait dû remplir sa mère. À l’adolescence, elle se met à penser de plus en plus à elle et le respect spontané et l’amour qu’elle partage avec son grand-père sont lentement évincés par la frustration et la défiance. Les quelques bribes d’informations que lui fournit le vieil homme sont accompagnées d’une feuille de papier jaunie sur laquelle sont écrites de la main de sa mère quelques lignes d’un poème de Pablo Neruda : « Adieu, mais tu seras avec moi, tu seras à l’intérieur d’une goutte de sang circulant dans mes veines. »

Elle abandonne l’université et commence à voyager. Elle fait son premier voyage à Cuba afin d’y rechercher sa mère mais en vain. Elle s’installe alors dans une petite ville au bord de la mer, au nord de Miami, gagnant sa vie en écrivant des petits articles sur les endroits où elle a voyagé. Un après-midi, en rentrant à la maison après des semaines d’absence, elle trouve un paquet qui a été posté pour elle en Espagne. Le paquet contient des papiers et des photos à l’odeur de renfermé. Elle se met à lire et comprend que c’est sa mère qui a écrit ces lettres à son intention. Elle y décrit sa liaison avec Che Guevara alors qu’elle était une belle jeune femme mariée à un professeur d’espagnol, Calixto de la Lande, à l’époque du coup d’état qui a renversé le dictateur Echeverria. C’est toute une partie de la vie de sa mère qu’elle découvre par l’intermédiaire de ces lettres bouleversantes. La liaison avec Guevara durera pendant un certain temps jusqu’à la naissance de la petite fille qu’elle envoie à Miami chez son grand-père.

La jeune femme, après la réception de cet énigmatique colis, décide de retourner à Cuba afin de découvrir la vérité sur cette liaison et tenter de savoir si le Che est son véritable père.

Cette histoire est de la pure fiction mais c’est un récit d’une grande beauté sur un amour clandestin et passionné d’une femme peintre et d’un homme exceptionnel. L’écriture de Ana Menendez est très belle et poétique. Elle a réussi à m’émouvoir et j’ai lu avec grand intérêt la quête pleine d’espoir d’une femme qui désire à tout prix connaître ses origines. Des photos de Guevara agrémente le récit et nous font découvrir l’homme dans toute sa splendeur mais aussi sa vulnérabilité. Une belle histoire d’amour avec pour toile de fond la révolution cubaine.

« Je prends la direction de mon atelier et puis j’hésite. À cet instant, un homme qui vend des cacahuètes s’apprête à traverser la rue. Un garçon portant cinq miches de pain tend la main pour stabiliser celle qui est tout en haut. Et, au coin, une voiture militaire roule au ralenti. La vitre à l’arrière descend. Il est à l’intérieur, il me fait signe. Un baiser. La première ouverture de la chair. Tout ce qui suit est une douce élaboration de ce premier contact. Le premier baiser est plus intime que le lit nu ; sa petite circonférence contient déjà la soumission initiale et la trahison ultime. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Che Guevara mon amour [Texte imprimé] Ana Menéndez trad. de l'anglais (États-Unis) par Pierre Guglielmina
    de Menéndez, Ana Guglielmina, Pierre (Traducteur)
    Flammarion / Fiction étrangère
    ISBN : 9782080686367 ; EUR 20,00 ; 03/03/2004 ; 245 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Che Guevara mon amour

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Che Guevara mon amour".