L'Impondérable, tome 1 : L'énigme de Na
de Alain Maindron

critiqué par Voie Lactée, le 10 juillet 2001
(Annecy - 57 ans)


La note:  étoiles
Un graphisme à voir absolument
L'histoire se situe dans un avenir plus ou moins lointain dans lequel les humains semblent avoir fait la conquête de l'espace de notre système solaire, au moins jusqu'à saturne.
C’est alors que se présente un vaisseau inconnu qui est occupé par des moines et une jeune fille appelée Na, surnommée «l’Impondérable».
La planète terre et l’espace terrestre semblent gérés par un «central» dont on ne sait rien, sauf à la fin de l'ouvrage, mais on s'interroge encore.
Le «central» veut empêcher les moines de venir sur terre. Il échoue et tente ensuite de les détruire.
Le scénario est intéressant et bien conçu puisqu’il appelle nécessairement une suite. Je ne connais pas l'auteur de cette bande dessinée mais la page de garde m'a immédiatement interpellé et on trouve à l'intérieur un graphisme similaire assez surprenant et inhabituel.
Il s'agit d’un graphisme dit «réaliste», voire de qualité photographique pour certaines des planches, ce qui me conduit à penser qu'il s'agit d'un graphisme réalisé avec un logiciel de dessin assisté par ordinateur. Cela n'enlève rien à sa qualité et à son originalité, que j'ai particulièrement appréciées. Le découpage des planches est également intéressant dans le sens où l'auteur insert de petits cadres dans lesquels il précise l'action ou les sentiments de ses personnages par de gros plans sur des scènes ou des visages et des expressions. Un découpage proche de celui du cinéma d'action.
L'auteur a réalisé une bande dessinée de science-fiction possédant une action bien menée et une philosophie sous-jacente que l'on discerne à peine dans un premier temps. Des explications viendront probablement dans les tomes suivants. Ce premier volume laisse espérer une suite intéressante, ce qui, je l'espère, sera confirmé.