Machenka de Vladimir Nabokov

Machenka de Vladimir Nabokov
(Mary ( trad. de Mashen'ka (Машенька)))

Catégorie(s) : Littérature => Russe

Critiqué par Richard, le 9 mai 2006 (Inscrit le 30 janvier 2004, 71 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (18 234ème position).
Visites : 3 555  (depuis Novembre 2007)

premier roman d'un grand écrivain

Ganine réfugié Russe en Allemagne vie, comme quelques compatriotes, dans une pension de famille.
Il a peu de sympathie pour ses compagnons d’infortune, mis à part pour le vieux et malade Podtiaguine. Il n’a que du mépris pour le fade et mielleux Alfiorov.

Jusqu’au jour où Alfiorov annonce l’arrivée prochaine de son épouse venue le rejoindre. Ganine apprend que cette femme n’est autre que Machenka son grand amour d’adolescent dont il n’a plus de nouvelles depuis assez longtemps.

A partir de là le roman se déroule sur deux plans, celui du passé où Ganine revit des épisodes de la relation avec Machenka, et celui du présent où le narrateur construit son projet de se rendre à la place d’Alfiorov à l’arrivée de Machenka pour renouer avec elle la relation interrompue.

La présence de Machenka qui durant les derniers temps de leur relation à Saint Petersbourg devenait pesante. Avec le temps, l’absence, les conditions d’existence, est à nouveau idéalisée, devenant avec force le motif d’une nouvelle vie, d’un nouveau départ….

Premier roman de Nabokov écrit en 1926 j’ai été étonné par la maîtrise d’écriture du jeune auteur. Les phrases sont d’une richesse extraordinaire parfois presque à l’excès.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La naissance d’un papillon

9 étoiles

Critique de Ravenbac (Reims, Inscrit le 12 novembre 2010, 51 ans) - 15 septembre 2012

A Berlin, Lev Glebovitch Ganine et Alekseï Alfiorov, habitant tout deux sous le même toit, une déplaisante pension russe, se croisent pour la première fois dans l’ascenseur encore en panne. Dans la ridicule obscurité et avant que le courant ne revienne, Alfiorov apprend à Ganine qu’il est marié à Machenka restée en Russie. Quatre années les ont séparés. Mais dans six jours, enfin elle sera là.
Outre Ganine et Alfiorov, la pension, tenue par Lydia Dorn, est occupée par Podtiaguine, un vieux poète russe, Klara, une fille à la poitrine opulente, enfin Koline et Gornotsvetov, deux danseurs de ballet. Ganine découvre que Machenka n’est autre que la femme qu’il a passionnément aimé il y a longtemps. Six jours à attendre pour Alfiorov, mais aussi pour Ganine. Six longs jours pour se remémorer ses jeunes années. Ganine, qui devait quitter Berlin pour Paris, va-t-il attendre l’arrivée de Machenka ?
Machenka est le premier roman de Nabokov publié à Berlin en 1926. On y trouve déjà la marque de fabrique, élégance et l’humour, de l’un des 3 ou 4 plus grands romanciers du XXème siècle. Une chrysalide sur le point de devenir papillon.

Forums: Machenka

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Machenka".