L'Epée de Vérité, tome 02 : La pierre des larmes
de Terry Goodkind

critiqué par Zeddicus, le 31 mars 2006
(Montbéliard - 29 ans)


La note:  étoiles
Une suite à la hauteur
Richard, Kalhan et Zedd sont parvenus à vaincre Darken Rahl, mais un danger plus grave encore les guette, un danger venu tout droit du royaume des Morts...

Voilà, je ne préfère pas vous en dire plus sur l'histoire en elle-même, je préfère que vous la découvriez par vous-mêmes. Mais sachez d'ores et déjà que cette suite est largement à la hauteur du premier opus. Le livre est toujours aussi prenant, on y rencontre de nouveaux personnages tout-à-fait attachants et on apprend énormément sur l'utilisation de la magie. On suit les histoires de chacun avec délectation et on se laisse emporter dans cet univers autant féerique qu'horrible.

En revanche, tout comme le premier tome, celui-ci a quelques défauts. En l'occurence, il y a toujours des passages vraiment longs et pas forcément utiles. Et de plus, l'intelligence et l'insolence sans bornes de Richard sont relativement énervantes ( c'est bien simple : il n'est jamais d'accord avec rien ).

Mais malgré cela, ce roman reste un excellent ouvrage de fantasy, et si vous avez aimé " La première Leçon du Sorcier ", nul doute que vous aimerez également " La Pierre des Larmes ".
Aussi réussi que le 1er !!! 9 étoiles

Encore un pavé mais une histoire qui avance. L'originalité réside en le fait qu'elle est complète, c'est-à-dire qu'elle pourrait s'arrêter à la fin de ce tome. Une nouvelle intrigue, un dénouement et une fin. L'auteur ne nous laisse pas en suspens même si quelques amorces ont été posées par ci par là en vue du tome 3. C'est donc toujours un plaisir de retrouver nos héros et ce monde si riche dans lequel ils évoluent.
Je ne me lasse pas, c'est que du bonheur.
Je m'attaque prochainement au troisième roman des aventures de Richard et Kalhan...

Marsup - - 43 ans - 12 janvier 2010


Bis repetita 6 étoiles

L’Épée de Vérité, c’est la quintessence de la quête tolkieno-fantastique de 10,000+ pages sur fond de bataille rangée entre le Bien et le Mal. La recette est usée jusqu’à la corde, qu’est-ce que ces quelques milliers de pages de plus vont bien pouvoir ajouter ?
L’artisan Goodkind n’a pas grand-chose d’autre à son palmarès (et c’est un peu normal, ces milliers de pages, ça ne se pond pas en deux jours), donc on ne retiendra que ça de lui pour l’instant.
Sur ce deuxième tome, la recette et le schéma narratif sont à peu près identiques au premier volume, on ne change pas une équipe qui… gagne ? Vous retrouverez l’amour impossible (alors que finalement si c’est possible) de nos deux asticots Richard et Kahlan, la sombre menace du Gardien qui plane sur les contrées machin-chose, un Gandalf, des dialogues niveau Santa Barbara. MAIS, le niveau commence (doucement) à décoller : plus d’héroïsme, plus de batailles, plus de rebondissements. Bref, il y a vraiment plus de banane que dans le premier tome et ça fait vraiment du bien, car l’histoire d’amour bidon entre nos deux lovers prend moins de place, même si elle en prend toujours trop. Bref un épisode enlevé et qui donne envie de lire la suite. Les 200 premières pages d’exposition (ça fait une longue exposition) sont plutôt plates, mais ensuite ça décolle, ne lâchez pas le morceau.

Belial - Anvers - 39 ans - 12 mai 2008


tout à fait d'accord 8 étoiles

En effet, ce second tome est à la hauteur du premier.
Terry Goodkind a créé un monde à part entière, plein de fantaisie et de magie. Ici, il nous le fait découvrir petit à petit.
Les personnages sont justes et c'est bien écrit.
Nous sommes révoltés, émus, heureux en même temps que Kahlan et Richard.
On ne peut qu'en demander encore plus.

Babsid - La Varenne St Hilaire - 32 ans - 10 juillet 2007


Une très bonne suite, 9 étoiles

Ce deuxième tome de "l'Epée de Vérité" reprend l'histoire là où on l'avait laissé, et ne nous laisse pas le temps de souffler, l'action étant présente dès les premiers chapitres.
Ce tome pousse un peu plus loin notre compréhension de la magie de ce monde et de ces représentants, du royaume des vivants comme celui des morts.
On peut voir dans certains passages une critique de certains passages de notre histoire (intolérance de certaines religions, expansionnisme, pouvoir de la désinformation, chasse aux sorcières, difficulté d'interprétation des textes "sacrés") ce qui rapproche nos deux mondes, et n'est pas pour me déplaire.
Toujours aussi prenant que le premier tome, la séparation de nos compagnons et le fait de suivre plusieurs épopées rend la lecture encore plus prenante. On pourrait trouver la somme d'évènements s'abattant sur eux un peu disproportionnée, mais le fait qu'ils soient les seuls opposants aux menaces peut l'expliquer.
Il est vrai que l'intelligence et l'insolence de Richard peuvent porter sur les nerfs, mais je n'ai pas éprouvé de problèmes de longueurs.
Le fait que, comme pour le premier opus, l'histoire se "termine" à la fin du livre est un plus (contrairement au tome 3 du cycle "La Tour Sombre" de Stephen King), nous permettant de souffler afin d'entamer la suite, n'étant pas pressés de venir une action inachevée.
Dommage que seulement 5 tomes sur 12 ne soient pour l'instant disponibles dans la langue de Molière.

Fanf73 - Lyon - 34 ans - 5 mai 2006