La Voix des choses
de Marguerite Yourcenar

critiqué par Jules, le 25 juin 2001
(Bruxelles - 76 ans)


La note:  étoiles
La poursuite de la sagesse
Marguerite Yourcenar nous livre ici des extraits de textes qu'elle a lus et qu’elle a tout particulièrement aimés.
Ces textes peuvent n’avoir qu'une seule ligne ou plus, ils peuvent aussi être des morceaux de poèmes. Comme elle l’explique très bien dans son introduction, ils l’ont accompagnée pendant une bonne partie de sa vie. Ils ont été « livres de chevets » et « livres de compagnie ».
Il y a des textes bouddhiques, de saint Mathieu, de Nerval, de Rilke, de François d'Assise, Taoïstes, Zen et bien d'autres.
De Fénelon : « Il n’y a pas de plus dangereuse illusion, que la notion par laquelle les gens s'imaginent éviter l’illusion. »
Sagesse confucéenne : « Un homme bien né regarde au dedans. Le vulgaire regarde du côté des autres. »
Ce livre est illustré de superbes photos faites par Jerry Wilson.