Sang et stupre au lycée
de Kathy Acker

critiqué par Queenie, le 19 mars 2006
( - 39 ans)


La note:  étoiles
Une écriture hors du commun !!
un livre bouleversant stylistiquement parlant. il y a des moments ou le style de l'auteur est réellement trancendant et semble donner vie aux mots. on sent la chair à vif, le déchirement des coeurs...
un roman qui nous rappelle qu'écrire ce n'est pas seulement raconter une histoire ou enchaîner des mots sur des lignes, mais c'est aussi faire vivre ces mots.

Par contre il y a des moments très creux (notamment la poésie persanne traduite...). ça flotte, c'est experimental, et on ne comprend pas où ça va.

ne lisez pas ce livre si vous voulez qu'on vous raconte une histoire, lisez-le pour voir vers où la littérature peut amener son écriture, et tout le chemin qu'il nous reste à faire pour faire suer les mots.


C'est un peu abstrait je sais, mais ce livre est indefinissable.

L'auteur a recours à une variété de styles pour écrire son roman : poèmes, écriture persane, argot trivial de la rue... etc. Le livre conteste la société capitaliste. Il affirme que les riches ont le pouvoir. La discrimination envers les femmes est condamnée dans de brefs passages. Janey, toutefois, n'a que deux choses en tête : les hommes, et le projet d'aller au lycée.

C'est un roman radical qui bouleversera votre vision de la littérature ou vous laissera complètement indifférent....